Comment créer un blog (et gagner de l’argent) en 2022

Le guide ultime du débutant pour commencer à bloguer et gagner de l’argent en 7 étapes

Formation 100% gratuite – sans inscription obligatoire

Voici mon guide simple, étape par étape, pour apprendre à créer un blog et à en tirer de l’argent. Depuis plusieurs années, je blogue et gagne de l’argent en ligne. Cet article fait le point sur la meilleure façon de commencer à bloguer (et bientôt de gagner de l’argent avec votre blog) en 7 étapes qui vous permettront de créer un blog en 10 à 15 minutes.

Comment savoir si ce guide est fait pour vous ?

✅ Vous avez envie de créer un blog pour devenir blogueur professionnel mais ne savez pas trop comment vous y prendre

✅ Vous voulez arrêter de vendre votre temps contre de l’argent, et souhaitez être enfin libre

❌ Vous cherchez un moyen de devenir riche rapidement sur internet. Ne vous faites pas de fausses idées : sur internet (comme ailleurs) il faut bosser.

Est-ce que cette formation est vraiment gratuite ?

Oui, cette formation est 100% gratuite – et sans inscription obligatoire. J’ai souhaité la mettre à disposition (alors que certains autres vendent le même contenu plusieurs centaines d’euros) parce que je pense que tout le monde devrait y avoir accès.

Suivez ces 7 étapes pour apprendre à créer un blog en gagner de l’argent avec

Vous êtes prêt à sauter le pas et apprendre à créer votre blog qui deviendra votre source de revenus réels en ligne ? Alors c’est parti !

Pas le temps de tout lire ? Recevez le guide dans votre boite mail ! 👇🏻

1. Choisir un nom de blog et une niche 

On commence par le commencement : trouver un nom de blog et votre niche.

Attention, ces étapes sont importantes car elles vous permettront de partir sur des bases saines.

Comment trouver la niche de son blog

Commençons par la niche de votre blog.

C’est quoi la niche d’un blog ?

La niche de votre blog est le sujet global que vous allez aborder. Par exemple, la niche de Business Bacon est le blogging. 

Il y a plusieurs niches de blogging plus ou moins grandes, comme les voyages, la nourriture, la technologie, la mode, etc. 

Comment choisir la niche de son blog ?

Vous avez peut-être déjà une première idée de la thématique du blog que vous souhaitez aborder. Si ce n’est pas le cas, voici quelques outils pour vous aider : 

1 – Choisir une niche qui vous plait sans être votre passion

En effet, vous allez devoir produire beaucoup de contenu sur la thématique de votre blog. Il faut donc que vous soyez suffisamment intéressé par le sujet, mais pas trop non plus car vous risquez de vous en dégoûter parfois. Ce serait dommage d’arrêter sa passion parce qu’on en a trop fait non ? 

Ici, j’adore parler de l’univers du blog, mais je ne fais pas ça durant mon temps libre. J’ai d’autres passions et occupations.

2 – Penser à la future monétisation de son blog

Eh oui, gardez toujours un pied dans le futur. Le but final est de tirer de l’argent de son blog. Du coup, si vous êtes sur une niche pour laquelle personne n’est prêt à payer (ou alors personne n’est prêt à payer cher), je vous conseille d’abandonner l’idée tout de suite. 

3 – Attention à la concurrence de votre blog

S’il y a un peu de concurrence c’est une bonne chose. Ça veut dire que vous êtes sur une niche sur laquelle on peut tirer des revenus en ligne. 

En revanche, s’il y a déjà trop de monde (je pense notamment au développement personnel ou à la séduction qui sont des niches saturées), vous risquez d’avoir du mal à faire votre place si vous n’avez rien de particulier. 

Comment trouver le nom de son blog 

Le nom de votre blog est ce que les lecteurs verront en premier (comme votreblog.fr). Il devrait donc idéalement représenter soit le sujet global sur lequel vous allez écrire, soit votre propre nom, celui de votre entreprise, ou une combinaison intelligente de mots.

Quelques outils pour sélectionner le nom de son blog

Je sais que ça peut être difficile de choisir le nom de son blog. Cependant, n’y passez pas plus de 2 heures. Si vous respectez les 3 règles ci-dessous tout ira très bien. 

1 – Choisir un nom de blog facile à écrire

Votre nom de blog doit être facile à écrire. En effet, vous allez régulièrement le dire à l’oral (à vos proches, en rencontrant des gens, etc.) et il faut qu’ils soient en mesure de l’écrire en l’entendant juste une fois.

On évite donc (avec des exemples) :

➡️ Les jeux de mots : eventreprise.fr vous obligera à l’expliquer à chaque fois, même si on se doute que vous ferez des événements pour les entreprises

➡️ Les tirets : business-bacon.fr car vous serez obligé de les préciser à chaque fois

➡️ Enlever des lettres : seductionmastr.fr vous obligera à préciser que vous n’avez pas le « e » de « master »

➡️ Les mots compliqués : accueillezlamour.fr car personne ne sait écrire « accueillez »

2 – Trouver un nom de blog qui se retient bien

Votre blog doit être facile à retenir. Vos prospects vont certainement entendre/lire le nom de votre blog à un moment où ils ne pourront pas aller le voir immédiatement (on leur en parle, ils n’ont que quelques minutes de dispo sur le moment, etc.).

Du coup, il faut qu’en l’ayant lu ou entendu une seule fois ils soient en mesure de s’en souvenir quelques heures après.

On évite donc :

➡️ De cibler une recherche précise : commenttrouverlamour.fr car on peut se tromper et chercher « trouverlamour.fr » ou « trouversonamesoeur.fr » et finalement ne jamais retrouver le blog alors qu’on se souvient de l’idée générale dont on allait y parler

➡️ Les noms trop longs : commentperdre5kilosenmoinsde30jours.fr parce que vous prenez le risque d’avoir des fautes de frappe, et qu’on ne se souvienne plus si c’était 5 ou 8 kilos, 20, 30 ou 40 jours, « en moins de 30 jours » ou « en 30 jours », etc.

3 – Sélectionner un nom de blog qui sonne bien

Si vous êtes en manque d’inspiration, c’est normal.

Voici la technique que j’ai utilisée pour Business Bacon.

➡️ Trouvez un mot qui traite de votre thématique large

Au début, je voulais mettre « Blog » et puis je suis finalement allé sur « Business » pour être encore plus large et ne pas me fermer des portes plus tard si je veux faire autre chose que du blogging.

Il faut évidemment que votre mot soit (1) facile à écrire et (2) assez connu pour être facilement retenu.

 

➡️ Allez trouver un mot qui commence par la même lettre

De mon côté, je suis allé sur un dictionnaire en ligne et j’ai lu tous les mots qui commençaient par « B ».

Je trouve que ça sonne bien quand 2 mots commencent par la même lettre.

Et en plus, si c’est un mot qui n’a (a priori) rien à voir ça fait rire / surprend les gens et on le retient bien (à condition que le mot soit facile à écrire).

Et voilà : Business Bacon !

Que faire si le nom de blog n’est plus disponible

Lorsque vous démarrez votre blog chez un hébergeur comme Bluehost, vous aurez l’option de choisir votre nom de domaine plus tard. 

Si le nom de domaine que vous voulez n’est pas disponible, ne vous attardez pas à ce stade – sélectionnez simplement leur option pour choisir votre nom plus tard après avoir configuré tout le reste et vous aurez plus de temps pour réfléchir.

N’oubliez pas que c’est l’exécution qui vous fera avancer, pas la perfection. 

Est-ce qu’il est possible de changer le nom de son blog plus tard ?

Oui, vous pouvez changer le nom de votre blog plus tard. Il vous suffira d’acheter un nouveau nom de domaine. 

Bien que le nom que vous choisissez pour votre blog soit important, c’est quelque chose que vous pouvez toujours changer à l’avenir, alors ne laissez pas cette étape vous retenir.

Notez cependant que le transfert d’un nom de domaine à un autre peut représenter quelques contraintes techniques. C’est faisable, mais pas la tâche la plus simple non plus. 

Dans la mesure du possible, je vous recommande donc de garder le nom de domaine choisi au début (d’où l’intérêt de trouver un nom assez large qui ne vous bloque pas dans le futur).

Pas le temps de tout lire ? Recevez le guide dans votre boite mail ! 👇🏻

2. Choisir un hébergement et mettre son blog en ligne

La deuxième étape de la création d’un blog consiste à mettre votre blog en ligne. 

Pour faire ça, vous allez utiliser un hébergeur en ligne. 

Dans cette étape, nous allons choisir le plan d’hébergement Web que vous utiliserez pour mettre votre blog en ligne.

Je vous recommande d’utiliser l’hébergeur BlueHost. C’est l’une des sociétés les plus établies et les plus fiables du secteur de l’hébergement de blogs. Je suis à ce jour chez OVH, mais je ne suis pas content de leurs services et, au moment où j’écris ces lignes, je suis en train de migrer vers BlueHost. 

Par la suite, nous utiliserons WordPress pour pouvoir publier sur votre blog (c’est ce que l’on verra à l’étape 3). 

Cette combinaison est ce que nous allons utiliser pour démarrer votre blog. Maintenant, configurons votre hébergement.

Qu’est-ce qu’un hébergeur en ligne ?

Pour rendre n’importe quel site Web accessible à d’autres personnes sur Internet, il faut utiliser un hébergeur. 

L’hébergeur conserve tous les fichiers de votre site Web en toute sécurité et s’assure que les internautes peuvent accéder à votre blog lorsqu’ils cliquent sur un lien ou saisissent votre URL. Imaginez l’hébergement Web comme votre maison. Quand quelqu’un vient à votre adresse (en l’occurrence tape l’URL de votre blog), il pourra voir ce qu’il y a à l’intérieur.

Combien coûte un hébergement web ? 

L’hébergement web ne coûte pas très cher (autour de 5€/mois) avec un fournisseur d’hébergement qualitatif comme Bluehost. 

Avoir une bonne société d’hébergement pour alimenter votre blog est l’un des investissements les plus importants que vous puissiez faire lorsque vous démarrez.

Quel est le meilleur hébergeur ?

Vous trouverez plusieurs excellents fournisseurs d’hébergement Web sur le marché que vous pouvez utiliser pour héberger votre blog (avec un budget limité). 

La société que j’ai trouvée qui vérifie le mieux toutes les cases clés (et plus) pour les nouveaux blogueurs est Bluehost. 

Dans tous les cas, peu importe qui vous choisissez, vous devriez rechercher un hébergeur qui donne la priorité à la vitesse, aux fonctionnalités, à la sécurité, à l’assistance et à un bilan fiable. Tout hébergeur qui coche ces cases est un bon partenaire pour créer un blog.

➡️ Cliquez ici pour vous rendre sur BlueHost et cliquez sur le bouton vert « Get Started Now »

Quel est le meilleur hébergeur web pour créer un blog ?
Page d'accueil de l'hébergeur web BlueHost

Vous verrez, tout est en anglais chez eux. Mais pas de panique, c’est simple et je vais vous guider à chaque étape. 

Choisissez votre plan d’hébergement

Tout d’abord, choisissez un plan d’hébergement (la sélection du nom de votre blog vient ensuite). Personnellement, je recommande de choisir le plan « Choice Plus » car il est livré avec ce qu’ils appellent le « Domain Privacy » (confidentialité du domaine). En gros, ça empêchera vos informations personnelles (votre nom complet, votre adresse e-mail, votre numéro de téléphone et votre adresse personnelle) d’être publiées n’importe où en ligne.

Cliquez simplement sur le bouton vert « Select » sur le plan de votre choix :

Combien coute un hébergeur web ?
Les différents tarifs proposés par BlueHost

Comme je l’ai dit plus haut, je vous recommande de choisir le plan « Choice Plus », afin que vous obteniez la fonctionnalité de confidentialité du domaine qui protégera vos informations personnelles en ligne.

Cependant, le plan « Basic » fera également bien l’affaire si vous préférez.

Les deux plans supérieurs sont à choisir si vous prévoyez d’ouvrir un e-commerce (qui vend des produits physiques et pas « juste » des formations en ligne).

Vous pourrez également ajouter la confidentialité du domaine plus tard pendant le processus de paiement (pour environ 1€/mois).

Sélectionnez votre nom de domaine

Ensuite, vous allez arriver sur la sélection d’un nom de domaine pour votre blog. 

Il est possible qu’un gros pop-up s’affiche et vous propose de choisir le nom de votre blog plus tard. Si vous savez déjà que vous voulez faire cette option, cliquez sur le gros bouton vert.

Quel est le meilleur nom de domaine pour mon blog ?
Bluehost propose l'option de choisir son nom de domaine plus tard

Sinon, appuyez sur « close » en haut à droite, et vous tomberez sur cette page :

Comment créer un nom de domaine ?
Sélection (ou non) du nom de domaine lors de l'inscription chez BlueHost

Dans la partie de gauche « Create a new domain » vous allez entrer le nom de votre blog. Note : le réglage par défaut est en « .co.uk » à la fin. Je vous recommande de sélectionner le « .com » ou « .net ». À ce jour, on ne peut pas prendre de « .fr » mais ce n’est pas grave. 

Si le nom de domaine de votre choix n’est pas disponible, vous pouvez soit essayer une autre option qui vous vient à l’esprit, soit (ce que je recommande) sélectionner l’option permettant de choisir votre nom de domaine plus tard après avoir réglé le reste de votre compte et pris un peu plus de temps pour réfléchir au nom.

Après avoir choisi votre nom de domaine ou décidé de le sélectionner plus tard, vous serez redirigé vers la dernière étape du processus d’inscription : la création de votre compte.

Créez votre compte BlueHost

Remplissez le formulaire. Faites attention à bien noter une adresse e-mail à jour car c’est là que vos informations de connexion et les informations de compte seront envoyées. 

Comment héberger son blog avec bluehost ?
Page de création du compte chez l'hébergeur web BlueHost

Sélectionnez le forfait de votre hébergement web

C’est ici que vous validez le forfait choisi. Normalement, tout est déjà pré-rempli en fonction de vos choix précédents.

Vous n’avez plus qu’à choisir la durée de votre engagement.

Hébergement web bluehost
Choix de la durée d'engagement du forfait BlueHost

BlueHost, comme la quasi-totalité des hébergeurs, ne propose que des plans à l’année. Vous vous engagez donc sur au moins 1 an, et devez payer l’année complète au moment de votre achat. 

Quel plan d’hébergement Web et quelle tarification utiliser pour créer un blog ?

Je vous recommande d’aller vers la durée la plus longue possible car :

➡️ C’est généralement la moins chère

➡️ Le prix est fixé pour toute la durée du contrat et ne pourra pas augmenter (même si leurs futurs prix de vente augmentent)

Sélectionnez les options pour votre plan d’hébergement

Comment héberger son blog ?
Choix des options pour votre hébergement internet

Pour les options c’est à vous de voir, mais vous n’en avez pas forcément besoin dès le début.

De toute façon, vous pourrez toujours les rajouter plus tard !

Le total qui apparaît en bas est le montant que vous allez payer aujourd’hui. 

N’oubliez pas cependant que vous n’aurez pas à payer à nouveau pendant plusieurs années (selon le forfait que vous avez choisi). 

De plus, au moment où j’écris ces lignes, il existe une garantie de remboursement de 30 jours au cas où vous ne seriez pas satisfait de leurs services.

Procédez au paiement 

Acheter hébergement web
Page de paiement de BlueHost

Maintenant, entrez vos informations de paiement, puis cochez la première case en bas (la seconde est optionnelle, à vous de voir) et appuyez sur le bouton vert « submit ».

Et voilà !

Ouvrez une bouteille de champagne, parce que vous venez de réussir une étape énorme dans la création de votre blog. Félicitations ! 

Quand vous serez prêt, il sera temps de passer à l’étape suivante : designer son blog avec WordPress !

Pas le temps de tout lire ? Recevez le guide dans votre boite mail ! 👇🏻

3. Designer son blog avec un thème wordpress gratuit

Maintenant qu’on vient de terminer la partie la plus complexe, il est temps de s’amuser un peu en faisant le design de notre blog avec WordPress. 

WordPress est votre meilleur ami pour gagner de l’argent avec un blog

Avant d’aller plus loin, laissez-moi vous expliquer pourquoi WordPress est la meilleure plateforme de blogging (que l’on appelle en réalité Système de Gestion de Contenu, pour Content Management System en Anglais, ou juste CMS).

C’est quoi un CMS ?

Un Système de Gestion de Contenu (ou Content Management System, CMS) est l’endroit où vous allez écrire, concevoir et publier vos articles de blog. 

Un bon CMS (comme WordPress) est facile à utiliser, vous permet d’organiser votre contenu, de télécharger des images et des vidéos et de contrôler l’apparence de l’ensemble de votre blog à l’aide de thèmes de blog ou d’éléments de conception personnalisés. 

WordPress est le CMS le plus connu et le plus utilisé dans le monde. Le site W3Techs estime qu’en 2022 43% des sites internet du monde sont gérés par WordPress. 

Son gros avantage est qu’il est totalement gratuit. Comme il est très répandu, vous pourrez trouver beaucoup de thèmes pour designer votre blog, mais également beaucoup de plugin à installer pour rajouter des options à votre site. 

Faut-il démarrer son blog sur WordPress ? Est-ce que WordPress est gratuit ?

Il y a d’autres CMS sur le marché (comme Wix ou Shopify), cependant je vous recommande à 100% d’aller vers WordPress avec un blog que vous hébergez vous même (cf étape précédente avec BlueHost) car c’est la solution la plus sûre sur du long terme. 

WordPress est la solution la plus flexible du marché, notamment grâce à la multitude de plugins que vous pouvez télécharger, mais aussi parce que le code de votre blog est en accès libre. Vous n’avez pas besoin de savoir coder, ne vous inquiétez pas. Cependant, cela laisse beaucoup de marge de manoeuvre lors du téléchargement de certains thèmes qui pourront créer des choses incroyables.

L’utilisation de WordPress est gratuite.

Tous mes blogs sont gérés sur WordPress, et je ne suis vraiment pas prêt d’en changer ! 

Quelle est la différence entre wordpress.com et wordpress.org ? 

C’est une chose à laquelle vous devez faire attention :

➡️ COM : vous permet de créer un blog sur un sous-domaine du site wordpress (par exemple : businessbacon.wordpress.com), vous n’avez donc pas à payer d’hébergement. Par contre, vous avez un nombre très limité d’options (design, monétisation, référencement, etc.)

➡️ ORG : c’est le WordPress que tout le monde utilise

Comment installer WordPress ?

Connectez-vous à BlueHost et rendez-vous sur votre tableau de bord. Puis : 

(1) Cliquez sur l’onglet « My Sites » dans le menu à gauche.

(2) Cliquez sur le bouton « Create Site » en haut à droite.

Connecter bluehost à wordpress
Installation de Wordpress depuis le tableau de bord BlueHost (1)

(3) De nouvelles fenêtres apparaissent pour vous proposer des CMS recommandés.

(4) Cliquez sur le bouton « Start Building » sous l’option WordPress.

(5) Saisissez les informations d’administration :

  • Le nom de votre site (ce n’est pas votre URL, c’est juste le nom utilisé pour votre site)
  • La tagline de votre site (c’est votre slogan, votre proposition de valeur)
  • Les réglages avancés : l’email sur laquelle vos informations de connexion vont être envoyées, et vos identifiants WordPress (attention, mettez bien un mot de passe compliqué c’est très important)

L’installation va prendre quelques minutes. Une fois que tout est fait : 

(1) Cliquez sur l’onglet « My Sites » dans le menu à gauche.

(2) Cliquez sur « Manage Site » sous votre site (normalement vous n’en aurez qu’un seul)

Comment installer wordpress avec bluehost ?
Installation de Wordpress depuis le tableau de bord BlueHost (2)

(3) En haut à droite, cliquez sur « Log in to WordPress »

Comment utiliser wordpress gratuitement ?
Installation de Wordpress depuis le tableau de bord BlueHost (3)

Vous voilà maintenant connecté à votre tableau de bord WordPress ! 

Les 3 meilleurs thèmes gratuits pour créer un blog WordPress 

Au début, je ne vous recommande pas d’utiliser un thème WordPress payant. Vous devez d’abord vous familiariser avec la plateforme et voir réellement comment évolue votre blog pour décider de quoi vous allez avoir besoin. 

Et puis certains thèmes WordPress peuvent coûter assez cher, ce qui représente un investissement qui n’est pas nécessaire au début.

Vous venez déjà de payer votre hébergement, laissez votre carte bleue se reposer un petit peu.

Vous pourrez sélectionner un thème gratuit en vous rendant dans l’onglet de gauche dans « Apparence » > « Thèmes », puis cliquez sur « Ajouter » en haut > puis sélectionnez « Populaires ».

Installer un template gratuitement wordpress
Processus d'installation d'un thème gratuit sur wordpress

En passant la souris sur un des thèmes, vous pouvez le prévisualiser pour vous donner une idée du rendu. S’il vous convient, cliquez sur « Installer ». 

Je vous recommande Kadence WP, Hello Elementor ou Astra qui sont gratuits et ont de bonnes caractéristiques techniques (et un design qui me plait, mais ça reste très subjectif).

Pourquoi le design de votre blog WordPress est important 

Je comprends parfaitement que ces questions de design puisse vous passer un peu au dessus de la tête. 

Néanmoins, n’oubliez pas qu’un visiteur se fera un premier a priori sur votre site en quelques secondes seulement. Votre blog doit donc avoir un design propre et un minimum professionnel. 

Par la suite, si vous voulez garder le visiteur et qu’il dévore entièrement vos articles, il est préférable d’avoir un thème qui se charge vite (les 3 recommandés plus haut sont doués pour ça), et avec une navigation facile. 

Bon, après, n’y passez pas 3 jours non plus. Vous devriez avoir trouvé un thème convenable en 1 ou 2 heures maximum. 

N’oubliez pas que le thème parfait qui correspond totalement à votre recherche n’existe pas. Ce sera à vous de le modifier dans le futur, ou d’en faire développer un spécialement pour vous. Pour le moment, ce n’est pas une option. 

5 plugins essentiels pour créer un blog

J’en parlais plus haut : WordPress est génial car vous pouvez personnaliser votre blog avec des plugins.

C’est quoi un plugin WordPress ? 

Un plugin wordpress est un petit logiciel que vous allez pouvoir venir ajouter à votre blog pour lui donner des fonctionnalités supplémentaires.

Si on imagine que votre blog est un smartphone, alors le thème (installé plus haut) est la coque de protection, et les plugins sont des applications que vous pouvez télécharger.

Comment installer un plugin sur mon blog WordPress ?

Pour installer un plugin WordPress, rendez-vous dans le menu de gauche sur « Extensions », puis cliquez sur « Ajouter ».

Vous allez arriver dans le catalogue de plugins, et vous n’avez qu’à sélectionner celui que vous souhaitez installer sur votre blog. 

Quels sont les 5 plugins essentiels à installer sur un blog ?

Voici les plugins que je vous recommande absolument (mais il y en a plein d’autres qui sont top !)

  1. Jetpack qui va vous permettre d’aller en profondeur dans certains réglages et d’optimiser / protéger votre blog 
  2. Site Kit by Google pour connecter en quelques clics votre blog à Google Analytics et Search Console
  3. UpdraftPlus pour faire des sauvegardes régulières de votre blog 
  4. WPForms pour créer des formulaires de contact
  5. Yoast SEO qui est une référence dans l’optimisation pour les moteurs de recherche et le référencement naturel

Créer les pages importantes de son blog

Passons maintenant à la création des pages importantes pour votre blog : votre page d’accueil, votre page à propos, et votre page contact.

Pour rédiger une nouvelle page sur votre blog, allez dans l’onglet « Pages » à gauche puis « Ajouter ».

Comment écrire une page d’accueil de son blog 

Vous avez plusieurs options pour la page d’accueil de votre blog.

➡️ Vous pouvez utiliser ce qu’on appelle une « page statique », c’est ce que je fais sur Business Bacon. L’idée, c’est qu’il s’agit d’une page normale, qui ne bouge pas. Vous pouvez la rédiger en créant une page normale.

➡️ Ou alors vous faites le choix d’utiliser votre page d’accueil pour diffuser vos articles les plus récents (on verra juste après comment écrire un article)

Je préfère utiliser une page statique, mais il n’y a rien d’obligatoire. Dans les deux cas, la sélection se fait dans l’onglet « Réglages » à gauche puis « Lecture ». On vous demande ensuite de choisir si vous souhaitez que la page d’accueil affiche vos derniers articles ou une page statique (et si oui, laquelle).

Comment paramétrer la page d'accueil de son blog wordpress
Choix d'affichage de la page d'accueil d'un blog wordpress

Comment écrire une page à propos de son blog

La page « à propos » de votre blog est une page très importante que vous devez soigner. 

Je vous recommande d’y inclure : 

Une photo de vous 

Un blog a un côté personnel, donc il faut que les visiteurs sachent à qui ils s’adressent. Et pour ça, rien de mieux qu’une photo qui va les aider à vous visualiser !

Ce que votre blog va leur apporter

On peut vite être tenté de parler de soi dans la page « à propos ». En réalité, il vaut mieux commencer par votre interlocuteur. Qu’est ce que votre blog va lui apporter ? Que va-t-il en tirer ? 

Vous pouvez également utiliser quelques éléments qui vous différencient de vos concurrents pour vous faire remarquer. 

Qui vous êtes

Une présentation de vous et de pourquoi vous êtes apte à les aider.

Un appel à l’action

Si un lecteur termine votre page « à propos », c’est qu’il vous apprécie (sinon il serait déjà parti). Du coup, ne le laissez pas sur sa fin en bas de page et proposez-lui une ou deux actions à faire.

Personnellement, j’aime bien le renvoyer vers mon meilleur contenu.

Comment écrire une page contact de son blog

La page de contact n’a pas besoin d’être complexe. 

Vous avez uniquement besoin d’y inclure un questionnaire que vous pouvez faire avec le plugin WPForms que l’on a installé précédemment. 

Si vous n’êtes pas à l’aise avec WPForms, vous pouvez tout à fait créer un questionnaire sur Google Forms et faire un lien. Ça fonctionne, mais ça fait moins professionnel. C’est dommage. 

Créer un menu pour son blog WordPress

Une fois que vos 3 pages sont prêtes, nous allons les lier ensemble via un menu. 

Pour ça, rendez-vous dans l’onglet de gauche. Cliquez sur « Apparence » puis « Menu ». 

En haut, cliquez sur « Créer un nouveau menu ». Dans le volet de gauche, vous pouvez sélectionner les différentes pages de votre blog puis les insérer sur votre menu (à droite).

Lorsque vous êtes satisfait, sélectionnez « Primary Navigation » en bas dans les réglages, puis cliquez sur « Enregistrer le menu ».

Et voilà !

Pas le temps de tout lire ? Recevez le guide dans votre boite mail ! 👇🏻

4. Ecrire son premier article 

Maintenant que votre blog est prêt, il est temps d’écrire votre premier article ! 

Trouver des idées d’articles

Au début, vous aurez certainement beaucoup d’idées de ce que vous souhaitez faire, de quoi parler dans vos articles de blog, etc.

Pourtant, parfois, c’est assez difficile de passer à l’action lorsqu’on se retrouve devant son ordinateur. 

Pour lutter contre ce syndrome de la page blanche, je vous recommande de vous créer un document à part dans lequel vous allez noter plein d’idées d’articles. Comme ça, quand il sera l’heure d’écrire, vous n’aurez qu’à aller y piocher des idées.

Voici 3 techniques pour remplir votre document à idées d’articles de blog : 

1- Brainstormer des idées d’articles de blog sur sa niche

Vous pouvez brainstormer des idées d’articles qui parlent du sujet principal de votre blog. Notez tout ce qui vous vient à l’esprit, même si ça peut sembler ridicule sur le moment. 

Plus vous aurez d’idées, plus la créativité viendra. Votre but est de pousser la roue pour qu’elle commence à tourner. 

2- Faire une recherche de mot-clefs pour son article de blog

Si personne ne trouve votre blog, personne ne lira vos articles. Vous devez donc toujours garder en tête que vos articles doivent être référencés par Google.

Pour ça, faites une recherche de mot-clefs. Ce sont les mots et expressions que les internautes tapent dans Google. 

J’aime bien utiliser UberSuggest pour faire mes recherches. C’est un outil payant, mais vous avez le droit à quelques recherches gratuites chaque jour.

Par exemple, voici ici les résultats pour la recherche « méditation ».

Trouver un mot clef adapté pour se positionner sur Google et créer un blog
Suggestions de mots-clés autour de "médiation" par UberSuggest

On voit que, en France, le mot « méditation » est recherché 22.200 fois par mois dans Google. 

Le logiciel me propose aussi quelques idées annexes que je peux utiliser.

En mettant ces mots et expressions dans vos titres, vous pourrez petit à petit être référencés dessus. 

Si on reprend la recherche de méditation, voici 6 idées d’articles : 

  1. Comment faire de la méditation ? (mot clef : méditation)
  2. Quelle est la meilleure méditation du soir ? (mot clef : méditation du soir)
  3. Mes 3 techniques de méditation pour dormir (mot clef : méditation pour dormir)
  4. C’est quoi la méditation de pleine conscience (mot clef : méditation pleine conscience) 
  5. Comment utiliser la méditation pour lâcher prise ? (mot clef : méditation lâcher prise)
  6. Quelle est la meilleure méditation guidée sur Youtube ? (mot clef : méditation guidée)

3- Répondre aux questions que peut se poser un débutant dans votre niche

Mettez-vous dans la tête d’un débutant. Quelles sont les questions (qui vous semblent basiques et évidentes) qu’il pourrait avoir ? 

Répondez-y sous forme d’article ! 

Mon conseil, c’est de ne pas trop utiliser de jargon technique. Il faut vraiment se mettre à la place de quelqu’un qui n’y connaît rien et qui emploie des mots communs.

Ecrire son premier article de blog sur WordPress

Pour écrire un article sur un blog WordPress, cliquez sur « Articles » dans l’onglet de gauche, puis sur « Ajouter ». 

Vous n’avez plus qu’à prendre un article parmi ceux trouvés précédemment, et l’écrire. 

Voici quelques conseils rédactionnels pour aider Google à bien vous référencer.

Ecrire un titre impactant qui contient le mot clef visé

L’une des raisons pour lesquelles vous bloguez est d’attirer des lecteurs, n’est-ce pas ? Eh bien, ça paye de faire des efforts pour apprendre à écrire un titre qui attirera les lecteurs et, surtout, tenez la promesse de ce que votre article aide réellement les lecteurs à accomplir.

Comme point de départ pour écrire un titre impactant, observez les titres d’autres blogueurs à succès dans votre niche.

Si besoin, lisez mon article qui regroupe 100 idées pour les titres de vos articles de blog : article de blog : comment trouver une idée ? 100 exemples de titres pour vous aider [Guide Ultime]

Si vous n’êtes toujours pas sûr de la façon d’intituler votre nouvel article, effectuez une recherche Google sur la requête cible que vous recherchez et inspirez-vous de la manière dont les autres titres sont écrits. Assurez-vous de ne pas copier directement d’autres blogueurs, mais cela vous orientera dans la bonne direction.

Faire des phrases courtes

Contentez-vous du classique sujet, verbe, complément. Ne partez pas dans des phrases à rallonge qui vont perdre Google… et vos lecteurs !

Viser 2000 mots minimum pour ses articles de blog

Pour que Google comprenne de quoi votre article parle, il faut qu’il fasse au moins 2000 mots. Après, plus c’est long mieux c’est. 

Pour savoir quelle longueur viser, vous pouvez taper le mot clef visé dans la barre de recherche, et compter le nombre de mots que font les premiers articles qui apparaissent. Ajoutez 10% pour le vôtre !

Structurer ses articles de blog avec des titres et intertitres 

Il est important de structurer vos articles. Pour cela, vous pouvez utiliser les titres de différents niveaux.

Le titre principal est le titre appelé H1. Il ne doit y en avoir qu’un seul dans votre article.

Ensuite, vous avez le H2, puis le H3, puis H4, etc.

Utilisez-les au maximum pour diviser votre blog de texte en plusieurs paragraphes plus digestes. 

Ce sera bien plus agréable à lire pour votre lecteur, et ça aide Google à comprendre le sujet traité. 

Travailler le visuel de son article

Le visuel de votre article de blog est très important. Comme je l’ai dit plus haut, un lecteur va se faire une idée sur votre site en quelques secondes seulement. Vous devez donc mettre toute les chances de votre côté pour qu’il vous apprécie et reste. 

Vous devez donc faire un article visuellement beau. La structure avec les titres est importantes, mais je vous recommande surtout d’ajouter des visuels. Ça aère le texte, et vous référencera en plus sur Google Images. 

Pour cela, je vous recommande d’utiliser le site Pexels qui vous propose des milliers de photos gratuites et surtout libres de droit.

image libre de droits gratuite
Page d'accueil du site Pexels

Notez qu’elles sont même libre de droit commercial, donc vous pourrez les utiliser sur vos (futures) pages de vente et produits vendus.

Vérifier le SEO

En bas de la page de préparation de votre nouvel article de blog, vous retrouverez une partie réservée au plugin Yoast SEO. 

Nous allons nous intéresser à deux onglets : « SEO » et « lisibilité ».

Travailler le SEO de son article de blog avec Yoast SEO

Dans l’onglet « SEO », entrez la requête que vous souhaitez cibler. Il s’agit du mot clef que vise votre article. 

Vérifier la qualité du SEO avec le plugin Yoast SEO
Sélection de la requête cible sur le plugin Yoast SEO

En dessous, vous pouvez paramétrer la présentation de votre article dans les résultats Google. Il est très important d’y ré-insérer le mot clef visé ! 

Changer la balise title d'un article
Gestion des données d'affichage d'un article de blog avec le plugin Yoast SEO

Enfin, en dessous, en cliquant sur « Analyse SEO », vous découvrirez tout un tas de choses à améliorer pour votre référencement.

Ranker sur Google grâce à Yoast SEO
Suggestions d'améliorations proposées par le plugin Yoast SEO

Vérifier la lisibilité de son article de blog avec Yoast SEO

L’onglet « Lisibilité » va vous informer de la lisibilité globale de votre article.

En gros, il va vous dire avec quelle facilité Google va le lire et l’interpréter. 

Une fois que tout est bon, vous pouvez publier votre article ! 

Pas le temps de tout lire ? Recevez le guide dans votre boite mail ! 👇🏻

5. Faire la promotion de son blog et trouver des lecteurs

Comment faire la promotion de son blog
Nombre de visiteurs du blog Connect The Dots du 01/07/2021 au 31/06/2022

On est mi-2022 au moment où je démarre Business Bacon. Sur l’année passée, j’ai réussi à amener plus de 113 000 utilisateurs sur mon blog Connect The Dots. 

C’est vraiment pas mal, et on se rend bien compte que la courbe est en croissance.

Du coup, je vous propose que l’on utilise mon expérience dans la promotion de mon premier blog pour voir ce que vous pouvez, vous aussi, mettre en place dès maintenant de votre côté.

Pourquoi je n’ai pas (trop) utilisé les réseaux sociaux pour promouvoir mon blog

L’option la plus évidente est d’aller sur les réseaux sociaux. Pourtant, c’est une technique que je n’ai pas réellement utilisée. 

Tout d’abord, il faut savoir qu’à titre personnel je ne suis vraiment pas un fan de ces sites (Facebook, Instagram, etc.). Mes comptes me servent uniquement à garder contact avec certaines personnes, mais moins j’y vais mieux je me porte ! 

Du coup, l’idée d’y aller ne me motivait pas trop. J’ai néanmoins tenté le coup et me suis créé une page Facebook et un compte Instagram. 

Ouvrir une page Facebook n’est pas une bonne idée…

Ma page Facebook a fait un flop total. J’attribue cela à deux facteurs : 

(1) Je ne connais pas bien les codes de Facebook, et j’ai du mal à voir ce qui plaît et ce qui ne plaît pas. Et comme je ne tire aucun plaisir à aller dessus pour regarder la concurrence, je ne progresse pas et ne trouve pas vraiment d’idées.

(2) Facebook veut vous faire payer pour que vos contenus soient vus par vos abonnés. Je pensais innocemment que si je postais quelque chose sur ma page, l’ensemble de mes abonnés allaient le voir. Que nenni. Facebook ne va montrer votre publication qu’à environ 20% de votre audience. Et si vous voulez toucher les autres, il faudra sortir la CB ! 

Pourquoi vous ne devez pas avoir de page Facebook
Diffusion des contenus d'une page Facebook à ses abonnés

Leur idée, c’est qu’une page est gérée par une entreprise. Or, une entreprise a de l’argent à dépenser pour sa communication. Alors pourquoi s’en priver ? 

Bref, j’ai finalement abandonné l’idée de la page Facebook, pour aller sur un compte personnel.

… mais communiquer via votre compte personnel est bien mieux ! 

Même si je ne sais pas mieux utiliser un compte personnel qu’une page Facebook, au moins l’ensemble de mes abonnés / amis voient mes publications. Et ça, c’est déjà une énorme différence. 

Surtout, le compte personnel vous permettra de vous inscrire à des groupes privés qui sont autour de votre thématique. 

Je me suis inscrit sur une bonne 20aine de groupes, dans lesquels je postais régulièrement des publications « normales », ou des liens vers mes différents articles et vidéos. 

Et ça, ça m’a fait un coup de publicité énorme ! Publier dans des groupes Facebook (sans avoir l’air d’un spammeur mais en apportant réellement de la valeur pour les membres) m’a bien fait décoller au début. 

Du moins, ça me semblait énorme au début en partant de zéro. Maintenant, ça ne serait pas assez « rentable » par rapport au temps passé à poster. 

Attention à Instagram qui demande du temps

Instagram par contre a été une véritable catastrophe. C’est un réseau social qui demande énormément de temps pour pouvoir percer (si tant est que vous perciez un jour). 

Or, au début, votre temps est précieux. Vous avez trop de choses à faire par rapport à votre temps disponible, du coup vous allez devoir faire des choix. Personnellement, je n’aurais pas dû perdre de précieuses heures sur ce réseau social. 

Après, si vous êtes vraiment à l’aise avec, foncez. Mais si ce n’est pas le cas ne tentez pas le coup tout de suite, vous y reviendrez plus tard éventuellement. 

Instagram est une plateforme fermée 

Un autre point négatif avec Instagram est le fait que la plateforme bloque beaucoup les liens vers l’extérieur (et donc vers votre blog). Vous pouvez mettre un seul lien : dans la présentation de votre profil, en haut. Mais vous ne pourrez pas en mettre d’autres sous vos posts et photos.

Vous pourrez éventuellement en mettre dans vos stories, mais pour ça vous devrez attendre d’avoir au moins 10 000 abonnés (pas tout de suite donc…). 

Si vous utilisez Instagram, voyez-le donc plutôt comme un outil de communication à part entière, et pas comme un soutien pour votre blog. 

Finalement, peu de vos abonnés Instagram iront un jour sur votre blog, et ça c’est bien dommage.

Vous n’êtes pas propriétaire de vos réseaux 

Et un beau jour : le drame.

Instagram a décidé de supprimer mon compte, sans prévenir, et sans se justifier. Et surtout, j’ai eu beau leur envoyer des courriers pour comprendre ce qu’il s’était passé et demander sa réouverture, à ce jour ils sont tous restés sans retour. 

Bref, j’ai clairement perdu les nombreuses heures que j’y avais passées. 

Du coup, ça m’a permis de réaliser que l’on n’est pas propriétaire de son compte sur les réseaux sociaux. Vous « louez » un espace chez Facebook, Instagram ou autres, mais ce n’est pas chez vous. Et surtout, le propriétaire peut vous exclure sans avoir à se justifier. 

Il en va de même pour tout ce que vous y postez (images, contenus, etc.) : vous en perdez la propriété. 

Je prenais beaucoup de temps à faire des infographies par exemple. Si Meta (la maison mère de Facebook et Instagram) avait voulu la prendre pour elle et la réutiliser dans une pub ou ailleurs, je n’aurais pas eu mon mot à dire. Même si j’en étais le créateur, je leur avais donné la propriété de mon « oeuvre » en la postant chez eux.

C’est assez subtile. 

Pinterest : votre allié blogging

Par contre, j’ai découvert Pinterest que je recommande car ça m’a beaucoup aidé pour faire connaître mon blog à mes débuts. 

Déjà, à chaque fois que quelqu’un partage une photo Pinterest sur Pinterest (« pin » ma photo comme ils disent), ça compte comme un contenu en plus (à la différence de Facebook ou Instagram par exemple).

Du coup, certains de mes articles ont été artificiellement hyper partagés et ça fait joli sur mes statistiques :

Mettre les partages sociaux sur un article
Nombre de partages d'un article

Ensuite, Pinterest est extrêmement bien référencé sur Google Images. Du coup, les épingles postées ( = mes photos Pinterest) sont facilement trouvées et ça me fait un moyen supplémentaire d’être découvert.

Et enfin, chaque épingle peut contenir un lien vers votre blog. Il n’y a donc pas de limitation comme c’est le cas sur Instagram par exemple. 

Penser à l’effet boulot de neige dans la promotion de son blog

Un autre problème que j’ai avec les réseaux sociaux concerne la durée de vie d’un post. Sur Facebook ou Instagram, ce n’est que de quelques heures. Par contre, c’est bien plus long sur Pinterest ou Youtube.

Là, on y observe un effet cumulé indéniable. Chaque photo / vidéo construit sur la précédente. Plus il y en a, plus ça booste les autres.

C’est un peu le même système que sur un blog. Chaque article aide à construire la popularité des autres articles. 

Finalement, à chaque fois que vous publiez sur Instagram, Youtube ou votre blog, vous ajoutez une pierre à votre édifice. Vous donnez un petit coup sur votre boule de neige qui, petit à petit, va se mettre à rouler et grossir toute seule. 

Sur Facebook, Instagram ou même LinkedIn vous redevenez invisible très rapidement, et tout est à recommencer. 

Il n’y a pas d’effet boule de neige. 

Bref, en réalisant ça j’ai décidé de ne me concentrer que sur Pinterest et Youtube pour promouvoir le blog.

Puis, quand j’ai compris la puissance des recommandations Youtube, je me suis focalisé à 100% dessus et j’ai un peu abandonné Pinterest.

Néanmoins, je vous recommande de passer par Pinterest qui est bien plus facile et rapide à prendre en main que Youtube et la réalisation de vidéos.

Ecrire des articles invités

Un article invité est un article que vous allez écrire sur le blog de quelqu’un d’autre. Vous êtes invité à publier chez quelqu’un.

Dans cet article, vous aurez l’occasion de mettre un lien (ou plusieurs) vers votre propre blog.

Pourquoi écrire des articles invités ? 

Les articles invités ont deux avantages énormes :

(1) Vous avez l’occasion d’être mis en avant auprès de l’audience de quelqu’un d’autre. Cela peut représenter un boost énorme pour votre trafic, à condition que votre article soit bien écrit et le lien bien positionné.

(2) Ils augmentent votre référencement global sur Google car vous récoltez des liens externes vers votre blog. En effet, les liens externes (ce qu’on appelle le net-linking) représentent une part importante de votre autorité sur internet et de votre référencement global. En gros, plus vous avez de liens qui amènent vers votre blog, plus Google pense que votre contenu est important, plus il vous fera monter dans les classements. Les articles invités permettent donc de doper cela. 

Comment écrire un article invité ? 

Il y a deux méthodes que j’utilise en parallèle pour écrire mes articles invités.

(1) Tout d’abord, je candidate pour faire partie de la rédaction de blogs influents dans mon secteur. Sur Business Bacon par exemple, je publie régulièrement des articles sur WebMarketing & Co’m. Je suis un rédacteur régulier chez eux, et chaque article invité m’amène son lot de nouveaux visiteurs.

(2) D’un point de vue référencement et SEO, il vaut mieux viser le nombre de blogs différents chez qui vous avez posté, que le nombre d’articles invités total. Dans cette optique, et en plus d’être rédacteur régulier ailleurs, je publie des articles invités sur quelques blogs (sans chercher la régularité chez eux).

Notez bien qu’il faut toujours que le blog sur lequel vous postez soit en lien avec le vôtre pour que son audience puisse être intéressée par ce que vous racontez et que Google juge ce lien comme un lien qui transfert de l’autorité. Si vous parlez d’équitation et que vous postez sur un blog qui parle de crypto-monnaies, je ne suis pas convaincu que les audiences se rejoignent et Google ne comprendra pas pourquoi ce lien existe. 

Pour trouver des blogs qui acceptent les articles invités, je vous recommande de chercher sur les blogs et sites qui sont en concurrence plus ou moins directe avec vous. Généralement, ils ont un onglet « article invité », ou alors en fouillant vous pourrez tomber sur des articles à eux qui sont en fait des articles invités. Cela signifiera qu’ils les acceptent. 

Combien d’articles invités faut-il écrire ? 

Plus il y en a, mieux c’est.

Je vous recommande d’en écrire au moins 1 par mois, et de garder le rythme en même temps que votre blog grossit. 

Utiliser les plateformes à disposition pour promouvoir un blog

Je vous recommande aussi d’aller faire la promotion de votre blog sur certaines autres plateformes gratuites : Medium, Quora et les forums en ligne. 

En effet, ce sont des plateformes libres d’accès et qui vous permettront de mettre les contenus de votre blog en contact avec une audience supplémentaire.

Promouvoir son blog sur Medium

Utiliser médium pour faire la promotion de son blog
Page d'accueil du site Medium

Pour ceux qui ne connaissent pas, Medium ressemble un peu à un outil de blogging. Vous allez pouvoir vous créer un compte chez eux, puis poster différents articles directement sur la plateforme. Ces articles sont par la suite référencés sur Google et, s’ils sont bons, mis en avant en interne parmi les autres blogueurs.

J’utilise Medium pour reposter certains articles de mon blog. Ça me permet d’attirer un peu de monde vers mon site et de récolter quelques liens. 

Attention cependant : comme vous risquez de faire du copier coller (de votre article d’origine), pensez bien à stipuler à Medium que ce sont des articles qui existent déjà ailleurs sur internet. Sinon vous pourriez avoir des soucis de référencement Google.

Utiliser Quora avec son blog

Utiliser Quora pour faire la promotion de son blog
Page d'accueil du site Quora

Quora est une sorte de FAQ géante. Avec votre compte, vous pouvez poser des questions et/ou répondre aux questions d’autres internautes. Vous pouvez également vous abonner aux réponses à certaines questions, et/ou à des utilisateurs (pour voir leurs futures réponses). 

Je l’utilise pour répondre à des questions en rapport avec ma thématique. En faisant des réponses hyper détaillées, je m’assure que beaucoup vont voter pour elles et qu’elles vont être mises en avant.

Voyez ça vraiment comme un réseau social où on est mis en avant en fonction de notre expertise sur un secteur donné.

En plus, vous pouvez mettre des liens vers vos propres contenus au sein de vos réponses, mais à condition de ne pas en mettre trop (ils ont des règles strictes sur le spam).

Et cerise sur le gâteau : Quora est hyper bien référencé sur Google donc vous serez rapidement mis en tête des résultats de recherches.

On peut très vite monter à plusieurs dizaines de milliers de vues mensuelles sur Quora, ce qui n’est pas négligeable. 

Répondre sur des forums en ligne

Et enfin, j’aime bien aller poster des réponses et interagir sur des forums en ligne. Encore une fois, il faut être très vigilant pour ne pas avoir l’air d’un gros spameur.

Mais en faisant bien les choses et en donnant des réponses de qualité aux autres utilisateurs, on peut assez rapidement faire venir du monde sur notre blog.

Le petit plus des forums : vous avez souvent l’option de mettre une petite présentation qui apparaîtra à chacune de vos réponses (souvent sur la gauche vers votre photo, ou sous votre réponse comme une signature). Vous pouvez y insérer un lien vers votre blog. Ainsi, vous n’avez pas besoin d’en mettre dans le corps de votre réponse (et ne passez pas pour une publicité ambulante), et vous créez plein de liens supplémentaires vers votre blog (ce qui plaît à Google).

Commenter d’autres blogs

J’aime également beaucoup aller commenter des blogs qui sont dans la même thématique que moi. Mais attention, le but n’est pas de mettre « super article ! » et c’est tout.

Non, vous devez écrire un long pavé pour montrer que vous avez pris le temps de tout lire et que vous êtes en mesure d’apporter une réponse constructive. 

Votre but, c’est de vous faire remarquer auprès d’un futur lecteur qui tombera sur la section commentaire et se dira « tiens, lui il a l’air de s’y connaître ! Et si j’allais voir son blog ? ».

Et, comme d’habitude, un lien placé sur un article qui parle d’un sujet connexe à votre blog fera toujours plaisir à Google pour le futur. 

Pas le temps de tout lire ? Recevez le guide dans votre boite mail ! 👇🏻

6. Créer une relation avec son audience

Ça y est, vous avez un blog qui tourne bien. Vous avez réussi à écrire vos premiers articles, et les premiers visiteurs arrivent.

Maintenant, votre mission est de créer une relation avec votre audience. En effet, comme le blog se veut personnel, la relation que vous allez avoir avec vos lecteurs est très importante (et déterminante pour la suite de l’aventure). 

Pour cela, vous pouvez chercher un ton particulier à employer dans vos articles. Ne paniquez pas si vous ne le trouvez pas dès le début. Ça viendra naturellement à force d’écrire. 

De mon côté, j’ai pris le parti d’écrire comme je parle. Je veux que mes articles fassent naturels et comme une « discussion entre amis », du coup je vous écris comme je parlerais à mon ami. 

Pour ça, j’ai tendance à lire ce que j’écris à voix haute. Et si je trouve une partie bizarre, je la change. C’est tout.

Mais ça, ce n’est que la première étape. Pour aller plus loin et vous rapprocher encore plus de vos lecteurs, vous allez devoir utiliser une arme ultime (et pourtant mal vue) : les emails.

Pourquoi récolter les emails sur un blog ?

Eh oui, l’email est un formidable outil de communication.

L’adresse email d’une personne est personnelle, mais pas non plus trop intrusive. 

Tout le monde lit ses emails (et pour beaucoup de manière quotidienne), donc c’est un canal de communication direct incroyable. 

Pour autant, ce n’est pas trop intrusif : il suffit de fermer sa boîte mail pour ne plus les voir. Le numéro de téléphone, par exemple, est bien plus intrusif. On le donne beaucoup plus difficilement que son mail.

Et c’est cet équilibre entre la facilité à le récupérer et la capacité de l’email à être lu (avec attention !) par son destinataire qui en fait un outil redoutable. 

Et puis (et surtout !), l’email que le visiteur vous a donné vous appartient. Souvenez-vous : on a supprimé mon compte Instagram et je n’ai rien pu faire. Entre autres, je n’ai pas pu récupérer les coordonnées des personnes qui étaient abonnées à mon compte.

Avec des emails c’est différent. On vous a donné l’autorisation de vous écrire, donc vous êtes propriétaire des adresses (dans la limite de ce que la loi et le RGPD vous autorisent à en faire évidemment). 

Petit à petit, vous allez vous constituer une base de données d’emails de personnes intéressées par votre blog. Et personne ne pourra venir vous enlever cette liste. 

Un inscrit pourra éventuellement se désinscrire, mais aucun site ne pourra la supprimer sans votre accord explicite. 

Finalement, c’est la taille de votre liste email qui fait la véritable valeur de votre blog. Attention par contre, il faut que ce soit des emails « qualifiés », c’est à dire qu’ils appartiennent à des personnes qui ont réellement un intérêt pour votre thématique. Il vaut mieux 1000 abonnés intéressés, que 50 000 moyens.

Comment récupérer les emails 

Pour récolter les adresses emails de vos visiteurs, je vous recommande d’utiliser le logiciel Systeme IO. C’est un logiciel tout-en-un qui vous permet de faire de nombreuses choses (dont la gestion des emails) pour un prix imbattable. 

Je l’utilise toujours aujourd’hui.

D’ailleurs, j’avais fait un article spécialement sur eux qui détaille l’ensemble de leurs fonctionnalités : Mon avis sur Systeme IO.

➡️ Cliquez ici pour vous rendre sur Systeme IO, entrez votre email et cliquez sur le bouton bleu « Get my FREE account »

Compte système io gratuit pour créer un blog
Page d'accueil du site Systeme IO

Rendez-vous sur la page d’accueil de Systeme IO et inscrivez-vous en cliquant sur le bouton bleu.

Notez qu’ils vont vous suggérer de commencer par un compte gratuit. Vous pouvez tout à fait le faire, et cela suffit pour « juste » récupérer des emails et envoyer une newsletter.

Cependant, je vous recommande de passer sur leur plan à 27€/mois car vous pourrez : 

  • créer plusieurs tags qui vous permettront de mieux segmenter vos abonnés en fonction de leurs intérêts
  • créer plusieurs règles d’automatisation pour « nettoyer » automatiquement votre liste d’abonnés et ainsi avoir uniquement des abonnés actifs (c’est primordial si vous voulez que votre newsletter ne tombe pas dans les spams)

Créer un tunnel de vente

Une fois votre compte activé, la première étape pour récolter les adresses emails de vos visiteurs est de créer un tunnel de vente.

Entonnoir de vente sur système io
Création d'un tunnel de vente avec Systeme IO

Pour ça, allez dans « Tunnels de vente » en haut puis « Créer » à droite.

Une fenêtre va apparaître :

Comment construire sa liste email sur système io ?
Choix du type de tunnel de vente sur Systeme IO

(1) Donnez un nom à ce tunnel de vente

(2) Cliquez sur « Construisez votre audience » 

(3) Cliquez sur « Créer »

Vous avez maintenant un tunnel de vente composé de deux pages : 

Page de capture c'est quoi
Tableau de bord du tunnel de vente sur Systeme IO

(1) Votre page de capture : c’est là que vos visiteurs vont entrer leur adresse mail

(2) Votre page de remerciement : c’est la page qui s’affichera quand ils auront donné leur email

Designer un tunnel de vente

Maintenant que votre tunnel est techniquement créé, on va pouvoir le modifier et le designer. Là, Systeme IO frappe encore très fort car ils mettent à votre disposition de nombreux modèles que vous pouvez utiliser en quelques clics. 

Créer une page de capture de A à Z
Choix du modèle de page de capture sur Systeme IO

Cliquez sur « Sélectionner » sur une page de capture qui vous convient (en passant votre souris dessus). Vous pouvez les prévisualiser en amont.

Je vous recommande, dans un premier temps, d’aller vers une page simple, sans trop de blabla. Une fois que vous serez à l’aise avec l’outil vous pourrez choisir des modèles plus élaborés. 

Créer une page de capture emails en ligne
Accès à la modification d'une page de capture sur Systeme IO

Cliquez sur la baguette magique « Modifier la page » sur la droite.

Comment modifier sa page de capture sur système io
Menu d'édition d'une page de capture sur Systeme IO

Vous allez arriver dans le menu d’édition. Vous pouvez glisser et déposer des éléments de la colonne de gauche directement sur le visuel à droite. 

Ou alors, vous pouvez modifier les éléments de droite en cliquant dessus. 

C’est assez visuel et hyper facile ! 

Faire grossir sa mailing list
Paramètres du bouton d'enregistrement des contacts sur Systeme IO

On va également paramétrer le bouton de validation. Pour cela : 

(1) Cliquez dessus

(2) Choisissez « Enregistrer le contact » dans « Action du bouton »

(3) Choisissez « Vers l’étape suivante du tunnel » dans « rediriger les visiteurs après l’inscription ? »

(4) Cliquez sur « Enregistrer »

(5) Sortez du menu d’édition 

Ensuite, refaites la même procédure avec la page de remerciement. 

Partager sa page de capture

Lorsque vous aurez trouvé un design qui vous plaît, copiez le lien de votre page de capture.

Partager une page de capture Systeme IO
Lien de partage d'une page de capture sur Systeme IO

Vous pouvez dès maintenant le partager depuis votre blog pour que vos abonnés s’inscrivent à votre base mail !

Créer un email de bienvenue

Je vous recommande de créer un email de bienvenue pour valider l’inscription à votre newsletter.

De mon côté, l’email de bienvenue me permet de donner le ton de mes emails, de refaire une petite présentation et d’expliquer le fonctionnement de ma newsletter. 

Et en plus, j’invite les lecteurs à se présenter rapidement. Ça permet de créer un premier échange ! 

Voici la marche à suivre (toujours avec Systeme IO).

Créer une règle d’automatisation sur Systeme IO

Cette étape va permettre de créer ce qu’on appelle une règle d’automatisation. En gros, on va dire à Systeme IO que dès qu’il se passe X il faut faire Y. Dans notre cas, ça va être que dès que quelqu’un s’inscrit il faut lui envoyer un email précis.

Envoyer un mail de bienvenue avec système io
Accès aux règles d'automatisation sur Systeme IO

Commencez par aller dans le menu « Automatisation » puis « Règles ». Et enfin, cliquez sur « Ajouter une règle ».

Ecrire un mail de bienvenue
Création d'un déclencheur de règle d'automatisation sur Systeme IO

À gauche, dans les déclencheurs, cliquez sur « + » 

Envoyer email après page de capture
Sélection du déclencheur de la règle d'automatisation de Systeme IO

Puis sélectionnez « Inscription sur la page (optin)

Créer une règle d'automatisation d'email de bienvenue
Sélection du tunnel de vente et de la page de capture qui déclencheront la règle d'automatisation

Là, vous allez sélectionner le bon tunnel de vente (qu’on a créé à l’étape précédente), puis la page de capture. 

Créer une règle d'automatisation marketing
Sélection de l'action à faire après le déclencheur

Ensuite, cliquez sur le « + » à côté de « Action » et sélectionnez « envoyer un email ».

Rédiger son email de bienvenue

Créer une newsletter automatique
Modifier l'email automatique sur Systeme IO

Cliquez sur le petit crayon pour rédiger un nouvel email.

Comment paramétrer un envoi d'email automatique
Tableau de bord pour rédiger un email sur Systeme IO

Puis rédigez votre email

Quand vous aurez fini, cliquez sur « Enregistrer » en bas.

Puis cliquez sur le bouton bleu « Sauvegarder la règle » tout en bas.

Et voilà ! 

Votre règle d’automatisation est prête.

Envoyer une newsletter

Laissez-moi vous raconter une histoire. Un jour, je me suis lancé un défi : envoyer ma newsletter toutes les semaines, le mardi matin et voir ce que ça faisait. 

Je pensais tenir un mois ou deux (grand maximum) et surtout que j’allais saouler mes abonnés avec mes emails.

Tout l’inverse s’est produit : mes abonnés ont adoré notre petit rendez-vous du mardi, et mes taux d’ouverture se sont mis à exploser. 

Pour vous donner une idée, Systeme IO considère qu’un taux d’ouverture (dont le pourcentage de personnes qui ouvrent vos emails) est bon quand il est supérieur à 20%. Maintenant, je suis autour de 65%. C’est exceptionnel ! Et je pèse mes mots, ça en fait jalouser beaucoup. 

Aujourd’hui, c’est le relation créée avec mes abonnés via cette newsletter qui me permet de vivre de mon blog.

Je vous recommande donc vivement de vous y mettre !

Comment envoyer une newsletter ? 

Reprenons Systeme IO. 

Comment préparer une newsletter
Créer une newsletter avec Systeme IO

En haut, cliquez sur « Emails » puis « Newsletters » et « Créer une newsletter »

Choisir le titre de sa newsletter
Paramètres de rédaction de la newsletter

(1) Donnez un titre à votre newsletter. Ce sera le titre de votre email. Si vous n’avez pas d’idée, vous pourrez le modifier plus tard.

(2) Choisissez le nom qui s’affichera dans la boîte de réception des destinataires

(3) Je vous recommande l’éditeur classique pour écrire un email « normal » qui va énormément participer à créer une relation d’humain à humain avec votre audience

(4) Cliquez sur « Créer »

Vous voilà maintenant dans le menu d’édition de votre newsletter. 

Sur la gauche, vous pouvez rédiger le texte (et modifier à nouveau le titre si besoin).

Sur la colonne de droite, vous avez plusieurs options : 

➡️ Paramètrages de qui va recevoir ou non votre newsletter en fonction des éventuels tags (c’est utile si vous avez l’option payante qui vous permet de sélectionner seulement une partie de votre audience). Vous pouvez également envoyer une pièce jointe si besoin.

➡️ Les variables de substitution : ce sont des codes à insérer dans le corps de votre email et qui vont être remplacés par les informations des abonnés (s’ils les ont bien notées en s’inscrivant évidemment). De mon côté, je demande toujours le prénom et l’email pour s’inscrire. Et du coup, dans mes newsletters je peux écrire « bonjour {first_name} » qui va apparaître en « bonjour Paul » par exemple. 

Quand tout sera bon de votre côté, je vous suggère de cliquer sur « Enregistrer et envoyer un email de test » tout en haut. Vous allez recevoir un email test (sans surprise) pour vérifier que tout est bon.

Notez que les variables de substitution ne seront pas remplacées et apparaîtront en format « code », donc pas de panique.

Ensuite, cliquez sur « enregistrer et préparer l’envoi ». 

Programmer l'envoi d'une newsletter
Paramètres d'envoi d'une newsletter

On arrive sur le dernier panneau de validation. 

À gauche vous avez un récapitulatif de votre futur envoi. 

Mais c’est la colonne de droite qui est surtout intéressante : 

(1) Vous pouvez (à nouveau) vous envoyer un email test

(2) Vous pouvez choisir d’envoyer la newsletter à un moment précis. C’est l’option que j’utilise tout le temps. Je rédige mes newsletters quand j’ai le temps, et je les programme dans le futur.

(3) Ou alors, vous pouvez l’envoyer dès maintenant

Comment trouver des idées pour sa newsletter ? 

Je sais : envoyer un email par semaine peut faire peur car on peut penser que l’on va manquer d’idées. J’étais dans le même cas au début. 

Et finalement, ça n’est jamais arrivé ! 

Je vous recommande de vous créer un dossier ou une note quelque part où vous allez noter toutes les idées qui vous viennent en tête. Cet endroit doit être facile d’accès car, et vous le verrez, les idées n’arrivent jamais quand on les cherche. En tout cas, c’est comme ça pour moi. J’en ai toujours plein quand je marche ou que je suis ailleurs, mais très peu quand je suis devant l’ordinateur, prêt à écrire. 

Vous y noterez également toutes les questions de vos abonnés qui reviennent souvent. Cela veut dire que beaucoup de monde se les pose et que vous avez intérêt à donner une réponse générale. 

J’ai aussi une alerte (via Google Alert) qui m’envoie chaque semaine un assortiment des derniers articles autour de mots-clefs précis. Comme ça, je suis au courant de l’actualité. Si je vois un sujet intéressant qui pourrait être transformé en newsletter je ne me gêne pas !

Bref, vous verrez, plus vous trouverez d’idées, plus des nouvelles arriveront. Et puis mes abonnés me disent très régulièrement les sujets qu’ils aimeraient que je traite. Et hop, je les note dans ma boîte à idées.

Comment améliorer la déliverabilité de sa newsletter ? 

La « déliverabilité » est un terme un peu barbare qui signifie le pourcentage de vos emails qui arrivent bien dans la boîte de réception de vos abonnés. Car oui, tous n’y arrivent pas.

Le pire ennemi d’une newsletter, c’est de tomber dans les spams. 

Pour ça, il y a quelques techniques à mettre en place : 

➡️ Faites un nettoyage régulier de votre boîte mail. Si vous avez l’option payante de Systeme IO, vous pourrez mettre en place un système pour nettoyer automatiquement les abonnés qui n’ouvrent plus vos emails en leur envoyant un dernier message qui propose de se réinscrire (ou non). C’est ce que je fais de mon côté. Tous les mois il y a un petit nettoyage qui me permet de garder une liste email propre.

➡️ Vous pouvez mettre en place ce qu’on appelle en jargon un « double optin ». En gros, pour s’inscrire, votre abonné va devoir faire deux démarches. D’abord il faut entrer ses coordonnées sur la page de capture, et ensuite il faut cliquer sur un email de confirmation. Le but est de limiter l’entrée de fausses adresses ou d’adresses avec des erreurs de frappes dans votre base mail. 

Personnellement je ne l’utilise pas car je trouve que ça oblige les abonnés à aller ouvrir leurs mails et peut créer une frustration. Et surtout, ceux qui ne le font pas sous 24h seront désinscrits automatiquement. C’est dommage. À vous de voir.

Pour le faire sur Systeme IO, rendez-vous sur l’édition de votre page de capture. Il y a une case à cocher en cliquant sur le gros bouton de validation.

➡️ Demandez à vos abonnés de vous répondre pour montrer aux serveurs internet que votre courrier les intéresse (et ne pas arriver en spam la prochaine fois). Ça, je l’utilise beaucoup. Et je me suis rendu compte que le fait de demander à mes nouveaux abonnés de se présenter jouait en ma faveur sur ce point. 

Pas le temps de tout lire ? Recevez le guide dans votre boite mail ! 👇🏻

7. Gagner de l’argent avec un blog

Au bout d’un an, je gagnais en moyenne 2000€ par mois avec mon blog. Je ne suis pas le roi du pétrole, mais clairement ça me permet d’en vivre. Et surtout, ça ne faisait qu’un an que l’activité avait commencé. Aujourd’hui (après presque 2 ans), j’en suis à 2500€/mois en moyenne. 

Sachez que j’ai pris la décision de partager mes résultats mensuels dans l’article qui parle de mes revenus. Je me suis dit que ça vous permettrait de vous rendre mieux compte de ce que coûte et rapporte un blog. 

Bref, voici les 6 techniques principales pour gagner de l’argent avec votre blog. 

Devenir freelance

Être freelance (ou du moins vendre une prestation de freelance) est le moyen le plus rapide de gagner de l’argent avec son blog. 

En effet, votre blog peut vous servir de page de vente, de portfolio, de moyen de démontrer une expertise, que vous allez ensuite vendre. 

À mes débuts, j’ai donc commencé par faire un peu de coaching. 

Je vous recommande vraiment de commencer par là au début de la monétisation de votre blog car vous serez en échange direct avec votre audience. 

Vous vous rendrez compte que les problèmes que vos lecteurs ont ne sont pas forcément ceux que vous pensiez qu’ils avaient. 

Si j’avais fait ça dès le début, j’aurais évité de créer une formation inutile qui ne s’est absolument pas vendue car elle ne correspondait pas à un réel besoin. 

👉🏻 J’ai toute une section d’articles qui regroupent mes conseils pour être freelance.

Aujourd’hui, c’est quelque chose que je ne fais plus car j’estime bien connaître mon audience (grâce aux coachings), mais également car je ne suis pas un fan des horaires. 

Combien gagne un freelance ? 

Le salaire d’un freelance dépend beaucoup de son expérience et de son secteur d’activité. Cela peut aller de quelques centaines d’euros par mois à plusieurs milliers. 

Dans tous les cas, je vous recommande de ne pas aller en dessous de 50€ par heure. Vous allez devoir payer des charges dessus, et il faut compter le temps que vous passerez à côté et qui, lui, n’est pas rémunéré. 

Quelles sont les meilleures plateformes pour devenir freelance ? 

Ça va dépendre de votre secteur, mais il y a des mastodontes sur le marché comme Malt ou UpWork.

Cependant, n’oubliez pas que sur ces plateformes vous serez mis en concurrence directe avec d’autres freelances. Et souvent, un moyen de comparer est le prix.

Or, grâce à votre blog, vous pourrez petit à petit démontrer d’une réelle expertise et avoir des tarifs plus élevés. 

Mettre de la publicité sur son blog avec une régie publicitaire

Quand on pense blogging, on pense très vite à de la publicité. C’est quelque chose que j’utilise actuellement sur Connect The Dots, mais que depuis quelques mois.

Au début, je voulais garder une image très propre, le temps de me faire connaître. Maintenant que je suis un peu plus présent et que pas mal de personnes du milieu me connaissent, je peux me permettre de mettre un encart publicitaire moche dans la Sidebar de mon blog (sur le côté). Il y en a aussi parfois au sein même de mes articles. 

Combien peut-on gagner avec de la publicité en ligne ? 

C’est là que ça fait mal. La publicité paye une misère. À moins d’avoir des millions de visiteurs mensuels, vous ne vous dégagerez pas un revenu avec la publicité en ligne. 

Par contre, cela peut faire partie de vos entrées globales et n’est pas non plus à bannir. 

De mon côté, je gagne chaque mois plusieurs centaines d’euros avec la publicité du blog et sur mes vidéos Youtube. 

Ça ne fait pas de mal !

Quelles sont les meilleures régies publicitaires ? 

Le leader est Google Adsense (la régie publicitaire de Google). C’est d’ailleurs chez eux que je suis pour Youtube (vous n’avez pas le choix), et pour le blog.

Et je dois avouer que j’en suis assez satisfait. J’ai déjà eu des questions à leur poser et ils ont été hyper réactif (alors que, clairement, je ne suis pas un gros client pour eux). Et puis leur système est bien foutu. Il n’y a même pas besoin de mettre de code dans notre site pour y arriver, tout se fait sur l’interface de Adsense.

Ecrire des articles sponsorisés

Un article sponsorisé est un article pour lequel on va vous payer. En échange, vous allez devoir parler d’un sujet précis : généralement donner votre avis sur un produit. 

On le voit de plus en plus sur les réseaux sociaux (notamment Instagram et Snapchat) où des influenceurs essaient de vous vendre plein de produits.

Ici, c’est exactement pareil, mais version blogging. 

Pour cela, vous pouvez soit contacter directement une marque qui vous intéresse, soit attendre d’être démarché, soit vous inscrire sur des plateformes de mise en relation. 

Combien peut-on gagner en écrivant des articles sponsorisés ? 

Encore une fois, c’est  très variable et, souvent, les prix sont confidentiels. Mais disons que l’on peut être rémunéré entre 20 et 40€ pour 1000 vues mensuelles environ. Donc si votre blog fait 1000 visiteurs mensuels, vous allez recevoir entre 20 et 40€.

Ce sont des tarifs assez similaires avec ceux des vidéos sponsorisées sur Youtube (autour de 30€ pour 1000 vues), et j’imagine que sur Instagram c’est dans ces eaux-là aussi, mais je n’en sais rien. 

Donc encore une fois, à moins d’avoir un site avec un trafic monstrueux, vous ne pourrez pas vivre uniquement avec des articles sponsorisés. 

Quels sont les meilleurs sites pour écrire des articles sponsorisés ? 

De mon côté, je suis inscrit sur Seeding Up qui met en relation des blogueurs et des marques. 

J’ai gagné un mirobolant… 0€ de revenu ! En fait, je m’y suis inscrit bien trop tôt (j’avais peu de visiteurs), et donc tout le monde se fichait de mon site. 

Et maintenant que mon blog marche bien je suis plus souvent contacté, mais je n’ai plus envie de le faire.

Créer une formation en ligne 

Là, on touche ce qui a complètement changé la dimension de mon blog : les formations en ligne. Dès que j’ai commencé à trouver comment aider au mieux mon audience en leur vendant une formation, ça m’a permis de vivre de mon blog. 

Le gros avantage de la formation en ligne est que vous n’avez (quasiment) pas de frais. Vous n’avez pas de stock à gérer, et pas non plus de gros achats à faire pour démarrer (type acheter une usine). Quelques outils payants peuvent grandement vous aider dans la création de votre formation.

Du coup, vous faites quasiment 100% de marge sur ce que vous vendez. Et ça, en business, c’est très rare. 

Les formations en ligne représentent les 3/4 de mes revenus environ, soit plus ou moins 18-20 000€ à l’année. 

Combien peut-on gagner en vendant des formations en ligne ? 

Certains sont devenus millionnaires grâce à ça, mais je dirais que viser entre 2 et 10 000€ par mois en 3-4 ans est parfaitement jouable. 

Regardez, de mon côté je faisais 2000€/mois la première année, et c’est en augmentation depuis. 

Attention, vendre une formation ne veut pas dire devenir riche. Vous devez avant tout aider réellement votre audience. La formation en ligne n’est que le moyen de délivrer votre contenu.

Quels sont les meilleurs site pour héberger une formation en ligne ? 

Encore et toujours : Systeme IO

Vous pouvez y vendre vos formations et les héberger. Quand je vous disais que cet outil faisait tout ! 

Vendre des produits physiques 

La vente de produits physiques est la méthode de monétisation d’un blog que je connais le moins car je n’y ai jamais mis les pieds. 

Cependant, plusieurs blogueurs en vivent donc je sais que c’est possible !

Combien peut-on gagner en e-commerce ? 

On peut gagner plusieurs milliers d’euros mensuels aussi (comme la formation), mais il ne faut pas oublier que, là, on va avoir des coûts de production et de stockage qui sont bien plus élevés. 

En effet, votre marge va être amputée par : 

➡️ Vos coûts d’envoi par la Poste

➡️ Le coût de vos matières premières

➡️ Le temps que vous passez à fabriquer le produit (et oui, votre temps c’est de l’argent)

➡️ Les éventuels frais de stockage selon la façon dont vous fonctionnez

Bref, mis bout à bout, vous allez devoir vendre plus cher pour conserver une marge sympa, ou alors vendre moins cher et espérer faire du volume. 

Quels sont les meilleurs sites d’e-commerce ? 

Votre meilleur site vitrine est votre blog car vous avez la main mise sur tout. 

Cependant, je vous suggère de vous faire aider par Amazon pour la vente en elle-même. Vous pouvez les utiliser juste pour être référencé chez eux (et que des clients puissent acheter sur le site de Amazon) et vous vous chargez de l’envoi. Ou alors, vous leur envoyez une palette de vos produits et eux se chargent des commandes et des envois. 

Faire de l’affiliation 

Et enfin, last but not least, l’affiliation.

L’idée, c’est que des personnes (les affiliés) vont vendre les produits / formations de quelqu’un d’autre en échange d’une commission. 

Vous pouvez donc vous positionner en tant que vendeur qui cherche des affiliés pour vendre une formation, auquel cas vous leur reverserez une partie de vos bénéfices (mais récolterez des clients sans vous bouger).

Ou alors, vous pouvez vous contenter de vendre les formations de quelqu’un d’autre, et tirer un revenu des différentes commissions gagnées.

J’utilise la seconde option pour le moment (je vends les produits et formations d’autres personnes). Ça m’a permis de gagner quelques centaines d’euros jusqu’à présent, donc ce n’est pas négligeable.

Combien peut-on gagner en affiliation ? 

Tout va dépendre du produit ou service vendu. Pour les produits physiques (comme un livre), vous ne toucherez que quelques centimes par vente. 

Par contre, sur les formations on arrive vite à 30 voire 50% du prix de vente en commission. Donc si vous arrivez à vendre une formation à 1000€, vous pouvez en tirer 300 à 500€. 

Chez la plupart des blogueurs, l’affiliation est un revenu complémentaire mais n’est pas le revenu principal. Donc en moyenne comptez quelques centaines d’euros par mois. Mais certains en ont fait un véritable business et vivent (très bien !) grâce à ça. 

Quels sont les meilleurs sites d’affiliation marketing ? 

Devinez quoi ? Systeme IO aussi fait de l’affiliation ! 

Vous pouvez vendre les formations d’autres membres, ou alors utiliser leur plateforme pour vendre les vôtres via des affiliés. 

Et le tout est super bien fait.

Sinon, c’est Amazon qui a le plus gros programme d’affiliation au monde. Vous n’avez qu’à vous inscrire à leur programme Amazon Partenaires et vous pourrez littéralement tout vendre sur leur site. 

Pas le temps de tout lire ? Recevez le guide dans votre boite mail ! 👇🏻

Comment créer un blog (et gagner de l’argent) en 2022 : derniers points à retenir pour les nouveaux blogueurs

Si vous me lisez encore, félicitations ! Vous devez réellement être motivé pour vivre la vie de vos rêve grâce à votre blog. 

Et pour ça, je ne peux que vous encourager. C’est pour moi une superbe expérience et je m’éclate depuis presque 2 ans maintenant. 

Voici donc un petit récapitulatif des étapes à mettre en place pour créer son blog et en vivre en 2022 : 

1️⃣ Choisir un nom et une niche

2️⃣ Héberger son blog sur BlueHost et le mettre en ligne

3️⃣ Créer son design avec WordPress

4️⃣ Ecrire ses articles formatés pour le SEO 

5️⃣ Faire la promotion de son blog

6️⃣ Créer une relation de confiance avec ses abonnés via une newsletter

7️⃣ Monétiser son blog

 

Tout ça peut sembler un peu compliqué quand on débute, et c’est tout à fait normal. Au tout début, concentrez vous sur les étapes 1, 2, 3 et 4. 

Si vous créez du contenu qui apporte une réelle valeur à votre audience, les étapes 5, 6 et 7 vont se faire seules. 

 

En tout cas si vous avez la moindre question n’hésitez pas à mettre un commentaire en bas de cet article. Je me ferai un plaisir de vous répondre ! 

 

À très vite, 

Paul 

PS : Si ce guide vous a plu et que vous souhaitez le garder, sachez que je peux vous en envoyer une copie au format PDF. Pour ça, laissez-moi vos coordonnées ci-dessous 👇🏻

Vous voulez garder une copie du guide ? Recevez-le dans votre boite mail ! 👇🏻

Showing 9 comments
pingbacks / trackbacks

Leave a Comment