Pourquoi et comment créer une micro entreprise quand on a un blog ?

Vous le savez, en France il faut déclarer officiellement l’argent que l’on gagne. Et si c’est fait via une activité commerciale, il faut enregistrer cette activité pour pouvoir déclarer son chiffre d’affaires. 

Le statut juridique le plus répandu est la Société (SA : Société Anonyme, ou SAS : Société par Actions Simplifiée par exemple). Cependant, les formalités des entreprises sont très lourdes, couteuses et pas forcément à la portée de débutants.

Croyez moi, j’ai ouvert une SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) il y a quelques années… et c’était une vraie galère !

Maintenant, depuis que j’ai créé mon blog, je suis enregistré en tant que micro-entreprise. Et ça change la vie ! 

Laissez moi vous expliquer. 

Micro entreprise : définition

La micro entreprise est une Entreprise Individuelle (EI). Autrement dit, vous (en tant que personne) êtes l’entreprise. Vous êtes la seule personne de l’entreprise et ne pouvez pas embaucher quelqu’un d’autre. 

C’est un régime simplifié dont le but est simple : permettre à des entrepreneurs (comme nous) de gagner leurs premiers revenus en se débarrassant de la quasi totalité des formalités administratives pour « tester » un business. 

Entreprise individuelle
La micro entreprise sert de porte d'entrée simplifiée à la société

Le but de la micro-entreprise est donc de servir de porte d’entrée et de tremplin vers la vie entrepreneuriale. 

Comment faire la création de sa micro entreprise en ligne ?

La création d’une micro entreprise se fait entièrement en ligne sur le site de l’Urssaf. Vous n’avez qu’à vous y rendre et vous laisser guider, c’est assez bien fait.

Micro entrepreneur
Processus de création d'une micro entreprise en ligne avec l'Urssaf

Pour information, en tant que blogueur professionnel vous allez faire partie des professions libérales non réglementées et serez sous le régime fiscal micro BNC (Bénéfices Non Commerciaux). 

Dans tous les cas, ne paniquez pas si vous avez fait une erreur dans le dossier. C’était mon cas aussi et les services de l’Urssaf sont très facilement joignables et vraiment à l’écoute. 

En m’inscrivant, je me suis trompé dans l’adresse de chez moi (faut le faire quand même !) et en un coup de fil c’était réglé. 

À quel moment créer un auto-entreprise et débuter une activité commerciale ?

Vous devez immatriculer votre micro-entreprise uniquement à partir du moment où vous gagnez vos premiers revenus. 

Enfin, techniquement vous pourrez le faire avant, mais c’est dommage car : 

  • Vous allez devoir déclarer votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les 3 mois (au choix), même si vous ne gagnez rien. Donc si vous en êtes au début de votre blog et que vous ne gagnez pas d’argent, vous allez juste perdre du temps tous les mois à faire des déclarations inutiles. Même si, je vous l’accorde, ça se fait en 3 minutes chrono.
  • Si vous bénéficiez de l’Accre, vous allez avoir un taux réduit pour les 12 premiers mois de cotisations sociales et êtes exonéré de CFE la première année (j’y reviens plus bas). Mais c’est dommage de « gâcher » plusieurs de ces 12 mois sur des revenus mensuels nuls. 

De mon côté, j’ai gagné mes premiers revenus via Youtube en avril 2021 (donc payés fin mai 2021) et j’ai immatriculé mon auto-entreprise le 1er mai 2021. Ça m’a permis de ne pas faire des déclaration dans le vent pour les premiers mois de blogging ou je ne gagnais rien. Et en plus j’ai pu bénéficier des réductions accordées grâce à l’Accre de mai 2021 à avril 2022.

Régime micro entreprise ou auto entrepreneur ?

On parle souvent de micro entreprise et d’auto-entrepreneur. Mais quelle est la différence ?

Aucune !

En fait, un auto entrepreneur possède une micro entreprise. Mais c’est la même chose en gros. 

On parle donc de devenir auto entrepreneur et d’ouvrir une micro entreprise.

Par exemple, je suis Paul Dugué (auto entrepreneur) qui possède une micro entreprise qui s’appelle elle aussi Paul Dugué (car c’est une entreprise individuelle) à laquelle j’ai donné le nom commercial de Connect The Dots (ça c’est facultatif, j’avais mis le nom de mon premier blog). 

Pourquoi devenir entrepreneur individuel et pas créer une société « normale » ?

Je vous recommande de commencer par la micro entreprise car tout est plus simple. Et puis, en débutant, vous n’êtes pas sûr que votre blog sera toujours rentable d’ici 1 ou 2 ans. Vous devez donc aller au plus pratique (et au moins cher !).

Si d’ici quelques temps vous explosez les plafonds de chiffre d’affaires et devez ouvrir une société, alors c’est tout ce que je vous souhaite et vous découvrirez d’autres « problèmes de riches » à ce moment-là. 

Comme il s’agit d’un régime simplifié, certains avantages ne sont pas faisables par rapport à une « vraie » entreprise : 

  • On ne peut pas récupérer la TVA (dans un premier temps du moins). Donc on achète et on vend en TTC (et pas en HT)
  • Il y a des plafonds de chiffre d’affaires au-dessus desquels il faut passer sur une société. J’y reviens un peu plus loin
  • Votre chiffre d’affaires est assimilé à votre bénéfice. Autrement dit, il n’est pas possible de réaliser certaines combines comptable ou d’optimisation fiscale pour faire baisser ses bénéfices et donc son assiette de l’impôt. 

Mais regardons plutôt le côté positif : 

  • Créer une micro entreprise est totalement gratuit (alors qu’il faut compter plusieurs centaines d’euros pour une société).
  • L’État ne vous prendra de l’argent que si vous en gagnez
  • Vous n’avez pas besoin de faire appel à un expert comptable pour gérer vos comptes. Un simple tableau Excel fait largement l’affaire !

Est-ce que la création d’une micro entreprise est gratuite ? 

Oui, la création de sa micro entreprise est gratuite et se fait en ligne. 

Attention cependant : lorsque vous serez officiellement immatriculé, vous allez recevoir de nombreuses demandes de paiement par la Poste en vous expliquant que vous devez vous enregistrer à je ne sais quoi.

C’est totalement faux, il s’agit de publicités déguisées ! 

D’ailleurs, si vous lisez les petites lignes sur ces fausses demandes de paiement, vous verrez qu’ils ont noté (car c’est la loi) qu’il n’y a rien d’obligatoire là-dedans. 

Créer une micro entreprise n’épargne pas des tentatives d’arnaque !

Quel est le plafond de chiffre d’affaires pour une entreprise individuelle (EI) ?

Le plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser va dépendre de la catégorie dans laquelle vous vous trouvez.

Types d’activité

Plafonds de chiffre d’affaires

Seuils de franchise TVA

Achat / revente de marchandise

176 200 €

85 800 €

Vente de denrées à consommer sur place

176 200 €

85 800 €

Prestations d’hébergement

176 200 €

85 800 €

Prestations de service commerciales ou artisanales

72 600 €

34 400 €

Activités libérales

72 600 €

34 400 €

Si je ne dis pas de bêtises, il faut dépasser ce plafond pendant 2 années de suite pour être obligé de quitter l’entreprise individuelle et passer sur une société. 

Concernant les seuils de franchise TVA, ce sont des seuils à partir desquels vous allez devoir vous mettre à encaisser et décaisser la TVA.

Je vous disais qu’en commençant vous alliez fonctionner uniquement en TTC. Eh bien en grandissant vous passez une étape supérieure en utilisant le HT.

Si vous êtes blogueurs et que vous vendez à des particuliers, alors vous facturerez uniquement en TTC. Le Hors Taxe est réservé à vos clients professionnels. 

Quelles sont les charges de l’Urssaf et les cotisations sociales pour un micro-entrepreneur ?

Chaque mois (ou chaque trimestre) vous allez donc devoir déclarer votre chiffre d’affaires sur le site de l’Urssaf. 

Vous serez ensuite invité à payer directement les diverses cotisations.

Les cotisations sociales

Les cotisations sociales dépendent de votre activité.

Types d’activité

Cotisations sociales

Vente de marchandise (BIC)

12,8 %

Prestations de services commerciales ou artisanales (BIC)

22 %

Autres prestations de services et professions libérales (BNC)

22 %

Professions libérales relevant de la Cipav

22,2 %

Location de meublés de tourisme classés

6 %

Si vous bénéficiez de l’Accre, les cotisations sont réduites de moitié pour les 12 premiers mois. 

La contribution à la formation professionnelle (CFP)

En plus des cotisations sociales, vous allez devoir payer la CFP à chaque déclaration Urssaf. Son montant varie lui aussi en fonction de votre activité :

  • 0,3% du chiffre d’affaires pour une activité artisanale
  • 0,1% du chiffre d’affaires pour une activité commerciale
  • 0,2% du chiffre d’affaires pour une prestation de service et les professions libérales

Ça ne représente que quelques euros par mois, ce n’est pas grand-chose. 

Comment fonctionne l’impôt sur le revenu pour les auto-entrepreneurs ?

Et on termine avec l’imposition des revenus pour les auto-entrepreneurs.

L’impôt sur le revenu

L’impôt sur le revenu est calculé en se basant sur votre chiffre d’affaires auquel on va retrancher une partie (en estimation de vos coûts de fonctionnement).

C’est ce résultat qui donnera le montant sur lequel vous serez imposé.

La déclaration se fait en même temps que votre déclaration habituelle, au printemps. 

Vous avez également l’option de prendre le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu. En gros, vous allez payer un pourcentage de vos revenus mensuels (en plus de vos cotisations sociales) en impôt.

La cotisation foncière des entreprises (CFE)

La CFE est une sorte de taxe d’habitation pour les entreprise. Vous ne la payez que si vous gagnez de l’argent et en êtes exonéré la première année d’exercice. 

Voilà voilà, j’ai essayé de faire un debrief le plus complet possible pour vous permettre de créer une micro entreprise. 

Attention par contre, il est possible que certaines législations changent entre le moment où j’écris ces lignes et le moment où vous les lirez. Pour être à jour, voici un lien vers un guide récapitulatif de l’Urssaf qui reprendra toutes ces informations si besoin ! 

Leave a Comment