Pourquoi tout le monde déteste Léna Situations ?

Ecrit par Paul Dugué

Mis à jour le

Recevez mes +20 outils de blogging gratuits

« J’ai peur pour vous. J’ai peur pour ma famille. Il y a pas une chose je peux plus les partager parce que j’ai peur que je me fasse tuer dans la rue. Ou j’ai peur que, pire, qu’il vous arrive quelque chose à vous ou à mon frère et tout t’images, tu vois. Je me sens seule de ouf. Plus je suis suivie plus de sens seule. Je sais pas comment ils font les autres. »

Léna Situations, c’est l’incarnation même de l’authenticité et de la bienveillance. C’est une jeune femme qui produit des contenus authentiques, bon enfant, avec pour valeurs centrales la positivité et la sympathie. Pendant les confinements de 2020, sa légèreté et sa bonne humeur font du bien. Et sa popularité explose. Pourtant, malgré des contenus tous plus inoffensifs les uns que les autres, la vie de Léna a basculé il y a un an.

« C’est arrivé en 3D dans la vraie vie, au point où des gens sont venus chez ma Maman, ont sonné à son interphone pour venir m’insulter, ont appelé au téléphone pour m’insulter. Et est-ce qu’il y aurait pas de limite de trop de franchie ? »

Et en effet, il y a une limite de trop qui est franchie. Mais ce n’est que le début. Les polémiques s’enchaînent et c’est la descente aux enfers.

« Quand je dans la rue que je suis sur ma trottinette et qu’il y a des mecs qui viennent m’arrêter et me disent « On peut faire un snap ? ». Les mecs sont là tout souriants et puis après une fois que le snap est allumé ils disent « Regardez avec qui on est : Léna la grosse [ __ ] de Seb la Frite. On te déteste ! ». On a retrouvé le téléphone de ma grand mère qui habite en Algérie pour l’appeler et dire que sa petite fille était une grosse [ __ ]. Sur le paillasson de ma mère on a jeté des oeufs ! Ça m’a miné, ça m’a vraiment fait beaucoup de mal. J’ai passé des journées entières à rester au lit, même pas la force de prendre une douche. »

Alors pourquoi est-ce qu’une personne en apparence gentille et qui propose ce type de contenu apparemment sain se fait autant détester et harceler ? Pourquoi Léna est devenu l’objet de toutes les attentions ? Et comment est-ce qu’on passe de publier des vlogs entre amis à avoir peur de se faire tuer dans la rue ?

Les créateurs de contenu adorent parler de Léna Mahfouf

Remettons les choses à leur place. Léna Situations et l’influenceuse la plus puissante de l’année 2021 dans le monde. Media Impact Value (qui a réalisé l’étude) estime que Léna a rapporté presque 5 millions de dollars à Dior lors de leur campagne. C’est deux fois plus qu’Emma Chamberlain qui la suit dans le classement. Rien que ça. Elle a remporté les E! People’s Choice Awards, son livre « Toujours Plus » explose les records de vente pour se positionner parmi les plus grands, et sa marque de vêtements fraîchement lancée durant le mois d’août fait fureur.

Du coup, tout le monde veut sa part de Léna pour récupérer un peu de sa notoriété. Elle est invitée sur tous les plateaux, et les créateurs de contenus se font une joie de parler d’elle. Et non, cette vidéo n’est pas une exception.

En fait Léna est ce qu’on appelle un amplificateur d’audience. Parler d’elle va immanquablement toucher une audience hyper large, parmi lesquels se trouvent des personnes forcément intéressées par ce que vous aurez à vendre. C’est une technique très répandue notamment sur Youtube du fait de leur puissant algorithme de recommandations.

C’est par exemple ce que j’ai utilisé avec ma première vidéo sur Robert Kiyosaki qui m’a permis de propulser mon discours info-preneuriale auprès de l’audience française de Robert. De son côté, Marketing Mania fait une analyse marketing de PNL dans le but d’être recommandé aux fans du groupe pour trouver, parmi eux, des clients potentiels pour leurs formations de marketing. Mais ça marche aussi quand Emmanuel Macron fait une vidéo avec McFly et Carlito pour élargir son audience auprès d’un public plus jeune. Cette abondance de contenu permet à Léna d’être mise en avant sur le devant de la scène et d’être découverte par toujours plus de monde.

Pourtant, ça ne fait pas tout. Certaines stars du Youtube français comme Squeezie ou Cyprien ne reçoivent pas autant de haine alors qu’ils sont bien plus de suivis. Alors pourquoi est-ce que, pour Léna, cette mise en avant amène du harcèlement ?

Le débat qui fait la viralité

Dans une société patriarcale comme la France, être une femme sous le feu des projecteurs revient malheureusement à être la cible de nombreuses insultes. Surtout sur Twitter qui est un réseau social hyper masculin.

« Dans une vidéo on va être plusieurs. On va être avec des mecs. Ils vont faire que péter. Ils vont faire des blagues salaces etc. Le Top Tweet c’est « pourquoi elle a mis une robe pour la vidéo ? Quelle [ __ ] ». Mais [ __ ] ta race ! Voilà. »

Et en plus d’être une femme, Léna est une femme qui réussit. Elle est partie de rien et elle a monté son empire comme une grande. Et ça aussi ça doit en énerver plus d’un.

Du coup Léna est envahie de trolls internet qui, sur fond de jalousie et de misogynie, déversent une haine gratuite en toute impunité.

Le problème c’est que les algorithmes des réseaux sociaux mettent en avant les contenus qui ont une forte interaction, et ça peu importe que les réactions soient positives ou négatives. Et ça les créateurs de contenu l’ont bien compris.

C’est ce débat sous le moindre contenu à son sujet qui rend le fait de parler de Léna incroyablement rentable.

La haine passe dans le monde réel

Mais cette viralité gratuite sur laquelle surfent certains créateurs de contenu n’est que le début du problème.

Si la situation en était restée là il lui aurait suffit d’éteindre son téléphone pour que tout s’arrête. Alors je ne dis pas que c’est facile à faire ou même que c’est normal et acceptable d’en arriver là. Mais c’est une option. Le problème c’est que la haine digitale et entrée dans son monde réel.

« Ça dépasse vraiment les écrans. Et les gens s’en rendent pas compte, pas forcément tu vois. Ça peut être des gens dans la rue qui font des remarques, qui sont là, qui font genre ils prennent une photo mais en fait ils te filment et font « gros bouffon, grosse bouffonne » et ils partent en courant. »

En fait le harcèlement qui est fait en ligne par des personnes qui ne regardent pas ses vidéos est la porte ouverte à de nombreuses dérives.

« Le gars qui fait sa vanne sur Twitter il participe au fait qu’il y a des gars qui ne connaissent pas la limite. En fait les gens disent « mais on a le droit de faire des vannes ». On a le droit de faire des vannes, mais soyez conscients qu’il y a des gens qui n’ont pas votre notion à vous que c’est juste une vanne. Il y a des gens qui ne comprennent pas que c’est juste une vanne. Et ces gens là ils vont plus loin. Et là ça devient relou. »

Un premier commentaire qui se veut humoristique débouche donc par effet boule de neige sur du cyber-harcèlement, puis du harcèlement tout court, par certains qui pensent juste suivre un effet de mode. Comme quoi, tout le monde n’a pas la lumière à tous les étages.

En fait, tout le monde ne déteste pas Léna Situations

Finalement, il n’y a pas une seule et unique cause qui explique le harcèlement que subit Léna Situations.

Mais surtout, il faut noter que tout le monde ne déteste pas Léna. C’est son image qui est au centre de tout, et pas la personne elle-même. Elle n’est pas juste une femme qui réussit. Elle réussit haut la main et tout ce qu’elle touche se transforme en or.

Le problème c’est qu’elle garde l’image avec laquelle elle a commencé (une femme normale qui se filme dans sa chambre chez ses parents) et dans laquelle beaucoup ont pu s’identifier. Aujourd’hui elle devient pourtant une figure publique mondialement reconnue et entre dans la pop culture, comme en témoigne sa venue au Met Gala 2022 et sa proximité avec de nombreuses stars internationales.

Cette relation entre ce qu’elle est et ce qu’elle fait paraître énerve et est la source de beaucoup de jalousie. Léna doit accepter qu’elle n’a plus la même relation de proximité avec ses abonnés qu’avant, même si c’est sur cette base que sa chaîne a été créée. Et de l’autre côté, ses abonnés doivent accepter que Léna n’est plus comme eux depuis un bon moment. Le vrai problème c’est que pour tous ceux qui ne consomment pas son contenu, Léna représente malgré elle quelque chose qui la dépasse.

« En fait c’est juste que ce qu’elle a créé et ce qu’elle incarne aujourd’hui ça a dépassé le stade de juste ce qu’elle fait. Maintenant elle représente quelque
chose et donc du coup on va utiliser ce quelque chose. »

Certains la voient égoïstement comme un tremplin qui va les aider à capter l’attention d’une large audience, quitte à ajouter au passage un peu d’huile sur le feu pour créer un débat et booster la viralité de leurs contenus.

D’autres l’utilisent comme emblème pour y déverser leur jalousie et montrer leur appartenance à un groupe de personnes en opposition totale avec la culture de l’influence jeunesse et pop qu’elle incarne.

D’autres encore y voient l’occasion de montrer qu’ils ont des grosses [ __ ] et que c’est des vrais mecs en propulsant des commentaires déjà injustifiés au niveau du dessus.

Dans tous les cas, tout le monde s’appuie sur Léna pour se mettre soi même en avant. Et à force de servir de bouée de sauvetage, elle finit par se noyer.

Photo of author
Article écrit par
Hello ! Sur Business Bacon, je vous donne de nombreux articles qui vont vous permettre d’apprendre le blogging. Ici, pas de blabla trop technique. Je suis juste un gars comme vous qui a 2-3 ans d’avance sur votre chemin à parcourir. Je n’ai pas le syndrome de l’expert qui oublie où sont les réelles difficultés au début.