Comment définir la ligne éditoriale de son blog ? 

Lorsque j’ai démarré mon blog, j’étais bien loin de toutes ces questions de définition de sa ligne éditoriale. Pour être totalement transparent, je n’en comprenais pas l’utilité. 

Or, la stratégie éditoriale est une pierre angulaire du marketing de contenu. C’est grâce à elle que vous allez pouvoir vous différencier, sélectionner votre stratégie de contenu, et, finalement, rendre votre site internet et/ou votre blog mémorable.  

Depuis que j’ai mis tout ça en application, je reçois régulièrement des mails de ce type : 

Ligne éditoriale exemple
Message reçu suite à ma ligne éditoriale

Dans cet article, je vais donc vous expliquer en détails ce qu’est cette gestion éditoriale. On va voir comment elle s’imbrique dans votre stratégie de communication globale. Ensuite je vous montrerai comment définir votre propre ligne éditoriale en utilisant la mienne comme exemple. 

Et comme toujours, si vous avez la moindre question je me ferai une joie de vous répondre en commentaires en bas de page ! 😉

Ligne éditoriale : définition

Je n’aime pas vraiment le terme de ligne éditoriale car je trouve qu’il est difficile à interpréter. À la place, je préfère l’idée de charte éditoriale. Il s’agit d’un processus rédactionnel, de normes que doivent passer vos futurs articles de blog pour avoir leur place en ligne.

Voyez ça comme un outil de cohérence éditoriale, comme votre image de marque qui se dépose au sein même de votre rédaction web. Si on pousse l’idée à fond, il faudrait que, grâce à ce positionnement éditorial, vos lecteurs puissent dire qu’un article vient de vous même s’il n’est pas diffusé sur votre blog. 

On est vraiment sur cette idée de branding digital hyper importante en web-marketing. 

La ligne éditoriale est composée de plusieurs éléments :

  • Le ton que vous allez utiliser : cela dépend beaucoup de la proximité que vous souhaitez avoir avec vos cibles et du degré de « professionnalisme » que votre site doit avoir
  • La fréquence de publication des contenus en fonction de votre planning 
  • Les contraintes imposées pour le SEO et les moteurs de recherche : vous pouvez vous moquer totalement d’être découvert via le référencement naturel, et donc ne pas appliquer les mêmes structures pour vos articles
  • La structure de votre contenu éditorial : avez-vous des blocs précis et récurrents ? 
  • Les thématiques et sujets abordés dans vos contenus digitaux
  • La présence ou non d’éléments visuels et des types de contenus : couleurs, infographies, images, vidéos, etc.
  • Les canaux de communication sur lesquels vous souhaitez être présent : social media, réseaux sociaux, etc.

Bref, on pourrait donc définir une ligne éditoriale comme l’ensemble des normes et choix qui encadrent vos contenus éditoriaux. 

À quoi ça sert d’avoir une stratégie éditoriale ? 

Je l’ai brièvement évoqué juste au-dessus : avoir une ligne éditoriale clairement définie permet à un internaute de reconnaître en quelques secondes votre contenu à vous. De la même manière qu’on distingue un logo ou une identité de marque, il faut que l’on puisse différencier votre plume.

Si vos articles ne sont pas engageants et mémorables, alors vous n’allez fidéliser aucun prospects. 

Votre communication éditoriale vient appuyer votre stratégie marketing globale. 

Notez aussi que si vous faites appel à un rédacteur web, lui fournir quelques règles de votre stratégie digitale va grandement l’aider à vous proposer du contenu de qualité. 

Comment définir une ligne éditoriale pour un blog en 3 étapes ?

Voici la technique que j’avais utilisée pour définir ma ligne éditoriale !

Etape 1 : qui est votre persona ? 

Tout part toujours de votre persona (votre cible). Demandez vous 

  • Qui est-il / elle ? 
  • Quel type de contenu il consomme ? 

De ces informations va découler logiquement votre ligne éditoriale et les médias sur lesquels vous allez poster vos contenus. 

Si vous n’êtes pas au clair sur ces questions, vous aurez du mal à avancer.

➡️ Pour ma part, je savais que mon public était plutôt « vieux » (dans le sens où je ne m’adressais pas à des adolescents ou des jeunes adultes). La plupart de mes clients ont au moins 30 ans, voire la cinquantaine. Et ce sont 2/3 de femmes.

➡️ Je n’avais pas d’info sur le type de contenu consommé, du coup j’en ai déduis que, comme je ne parlais pas à la nouvelle génération, les réseaux sociaux (Instagram, Tiktok ou Facebook) n’allaient pas être ma priorité. À la place, j’ai favorisé du contenu plus grand-public, à savoir le référencement naturel et Youtube. Du coup, je suis parti sur du texte optimisé pour le SEO, un peu d’images et de la vidéo. 

Etape 2 : définir votre ton

On ne s’adresse pas de la même manière à un chef d’entreprise et à un étudiant. Ils méritent tout les deux le respect, mais il n’attendent pas la même chose de leur interlocuteur.

Le patron va aimer qu’on le respecte et garder une certaine distance avec son interlocuteur, alors qu’un étudiant va préférer la proximité.

Vous devez donc matérialiser cette distance dans votre stratégie digitale.

  • Allez-vous tutoyer ou vouvoyer vos lecteurs ? 
  • Allez-vous partager des détails personnels ? 
  • Parlerez-vous de sujets légers ou profonds ? 

 

➡️ Sur mes blogs, j’opte pour un mix entre le vouvoiement et le tutoiement : 

  • Je vouvoie quand je parle « à tout le monde » (comme dans cet article ou dans mes newsletters)
  • Je tutoie lorsque je parle en 1-1 (par email ou via les commentaires)
  • Parfois, certains me vouvoient même lorsque l’échange se fait à deux. Dans ce cas, je suis le mouvement et je garde le vouvoiement.

Ce sera aussi à vous de décider ce avec quoi vous vous sentez à l’aise. Par exemple, vouvoyer tout le monde dans mes articles me semblent normal. Du moins, tutoyer tout le monde me fait bizarre. Mais ce n’est qu’un avis personnel.

 

➡️ Je ne m’adresse ni à des big boss ni à des étudiants, mais plutôt à des adultes comme moi. Je me mets donc à un niveau d’égalité et j’ai pris la décision de partager ce que j’avais envie (à condition que ce soit pertinent). Donc je ne mets pas de filtre dans les thématiques abordées. 

Si un jour je suis mal et je n’ai pas envie d’écrire la newsletter ou un article je n’aurai aucun problème à le dire (ce n’est pas encore arrivé, mais qui sait !). Ou si j’ai trop fait la fête et complètement oublié de l’envoyer, je l’assume aussi (ça par contre, c’est arrivé à Pâques dernier).

Etape 3 : récapituler le tout sur un document

Une fois que vous avez tout fait, je vous recommande de récapituler toute votre ligne éditoriale sur un document à part. N’hésitez pas à aller le consulter régulièrement ! 

Exemple de ma ligne éditoriale def

Du coup, je me suis dit que ça serait intéressant de vous partager mes deux lignes éditoriales (qui sont en réalité très proches). Celle de mon premier blog CTD, et de ce blog Business Bacon.

  • Ton employé : je vouvoie quand je ne m’adresse à personne en particulier, et je tutoie par défaut dans les échanges personnels (sauf si la personne me vouvoie d’abord) 
  • Fréquence de publication : au moins une fois par semaine, et plus si possible. 
  • Mes contenus écrits sont optimisés pour le SEO, ce qui impose une structure « Google-Friendly » pour mes articles de blog. 
  • J’opte pour des articles « simples » : un titre, du texte et des inter-titres. Le tout en noir sur fond blanc, avec des touches de couleur (selon la charte graphique du blog)
  • Les thématiques abordées : c’est là que, sans surprise, ça change selon les blogs. Sur Business Bacon, je partage tout ce que j’ai appris en 2 ans de blogging et que j’aurais aimé lire avant de commencer à bloguer. Mon but, c’est de fournir des outils aux blogueurs débutants. J’ai envie qu’après leur lecture ils se disent « ah, super. Je viens d’apprendre un truc qui me semblait compliqué et qui en fait est largement faisable ». 
  • Je fais principalement du texte. Si l’envie m’en prend j’ajoute des images à la seule condition que ce ne soit pas des images libres de droit qu’on peut trouver partout. Elles sont bien au début, mais je souhaite me différencier comme je peux et comme tout le monde les a je préfère faire différemment. Souvent, je fais moi-même mes dessins (sur un iPad, mais j’ai commencé avec juste un petit trackpad acheté 50€ sur Amazon)
  • Je suis présent sur Youtube uniquement, et Pinterest dans une moindre mesure. Instagram, Tiktok et Facebook me servent (parfois) pour republier du contenu mais c’est tout. Je n’ai pas souhaité y mettre en place une stratégie de content marketing particulière. 

➡️ N’oubliez pas non plus que votre ligne éditoriale doit vous convenir à vous aussi. C’est bien de s’accorder sur son prospect, mais si cela ne vous ressemble pas ne vous forcez pas. Si vous n’aimez pas l’humour, ne faites pas de blagues même si vous savez que votre communauté préfèrerait. Trouvez le mi-chemin entre qui vous êtes et qui sont vos lecteurs. 

Pourquoi vous devez définitivement créer une stratégie pour le contenu éditorial de votre blog

Le marketing digital est un vaste domaine sur lequel on pourrait se pencher pendant des mois (voire des années). Cependant, pour créer un blog, vous devez surtout voir quelques éléments importants. La ligne éditoriale en fait partie.

C’est grâce à elle que vous allez différencier votre production de contenus et fidéliser vos lecteur.

Votre approche éditoriale sur le web est le mélange entre ce que votre audience attend et votre personnalité. À travers vos mots, un lecteur doit être en mesure de vous identifier.

Votre contenu rédactionnel donne la tonalité de votre blog et vous aide à déterminer les contenus pertinents.

Bref, je sais que ça peut sembler un peu fou dit comme ça, mais ça va vous donner un cadre. Et au début, quand tout est possible et qu’on finit par rester immobile car il y a trop de choix, ce cadre fait du bien. Il donne une structure réconfortante et permet de produire un contenu efficace.

 

Si vous avez la moindre question, posez-la moi en commentaire et je vous répondrai au plus vite ! 

 

À très vite, 

Paul 

Leave a Comment